Corruption : La religion combat le fléau

Chrétiens et musulmans viennent de se réunir à Yaoundé pour ensemble exhorter les camerounais à arrêter les pratiques de corruption.

« Lutte contre la corruption : la solution par la foi ». C’est sur ce thème que se déroule la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption au Cameroun.

La cérémonie officielle s’est tenue au palais des Congrès de Yaoundé, à l’initiative de la Commission Nationale Anti-Corruption (Conac). C’était également l’occasion de clôturer l’année Africaine de lutte contre la corruption.

La célébration de ce dimanche réunissait prêtres, pasteurs et imams, exhortant les camerounais à stopper les pratiques de corruption.

Sermons

Pendant près de 2h, des dignitaires de plusieurs chapelles religieuses se sont succédés pour appeler l’assistance à user de leur foi pour lutter contre la corruption.

« La terre promise, c’est Israël. Le Cameroun n’est pas la terre promise, mais une terre de promesses. Nous avons nos propres richesses. La lutte doit être une affaire de tous les camerounais », a martelé un Pasteur de la Cameroon Baptist Church.

Sur le même ton, un imam fait remarquer que corrompre est contre la volonté d’Allah. « La corruption est une injustice sociale. Abondonnons toute forme d’enrichissement illicite. Nous aurons deux salaires : ici bas, et dans l’au-delà ».

« Nous croyons que si les musulmans et les chretiens décident de vivre leur foi, la corruption n’aura pas de place dans notre triangle national ». Dieudonné Massi Gams, Président de la Conac.

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.