Lutte contre la corruption: les acquis de la CONAC en 12 ans

Créée par décret présidentiel N°2006/088 du 11 mars 2006, la Commission Nationale Anti-Corruption  (CONAC) a déjà permis à l’État d’éviter une distraction de plus de 500 milliards de Fcfa.

La création de la CONAC participe de la détermination du président de la République à assainir la morale publique. Après la phase pédagogique et de sensibilisation, l’instance a atteint sa phase opérationnelle. De 164 en 2008 à 3268 en 2015, le nombre des dénonciations dépasse 30 mille en 12 ans. Des chiffres contenus dans le rapport 2017  présenté ce 28 décembre à Yaoundé par le président Dieudonné Massi Gams.

Réalisations  concrètes

Depuis sa création plusieurs actifs sont à mettre au compte de la CONAC:

– L’émission « Espace CONAC ». Un programme diffusé sur les antennes du Poste national e la CRTV et dans certaines chaînes de télévision. Au total, 381 émissions ont été produites et diffusées de 2012 à 2015. Soit 310 émissions radiophoniques et 71 émissions télévisées.
– des campagnes d’information et de sensibilisation dans les dix régions du pays.
– la mise en œuvre en 2014 des Initiatives à Résultats Rapides (IRR) dans 12 administrations publiques.

– la mise à disposition d’un numéro vert, le 1517, de 7h à 18h pour dénoncer les actes de corruption. Des outils qui permettent à l’institution d’accomplir certaines tâches qui lui sont assignées.

Quelques chiffres

Depuis sa mise sur pied la Commission nationale anticorruption a:
– auditionné au moins 508 personnes impliquées ou soupçonnées de pratiques illicites. Entre autres structures ciblées, les hôpitaux généraux et centraux, le Crédit Foncier du Cameroun, la CRTV et la SODECOTON.
– une campagne sensibilisation qui a déjà touché 150 bâtiments administratifs est en cours depuis juin 2018. Elle permettrait de faire varier les dénonciations entre 200 et 300 par jour.

Poches de résistance

Concernant les IRR, sur un échantillon de 38 administrations, seulement 30 respectent la réduction de délai dans le traitement des dossiers. Ou encore le faible engagement de certains Départements Ministériels à implémenter des Initiatives à Résultats Rapides. De nombreux secteurs tirent également l’économie vers le bas. C’est le cas des contrôles de police dans les aéroports, les procédures de délivrance des titres de transport, le péage et le pesage routiers. Mais aussi l’entrée dans certaines écoles de formation et l’obtention des marchés publics.

Sur le plan politique, la non-application de l’article 66 par les gestionnaires des affaires publiques, constitue un autre grief à l’éradication de la corruption. Tout cela illustre à suffisance la lente appropriation de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption par certaines Administrations Publiques.

@Dieudonné Zra

2 pensées sur “Lutte contre la corruption: les acquis de la CONAC en 12 ans

  • 10 avril 2019 à 10 h 48 min
    Permalink

    bonjour
    j’ai fait une demande de passeport a Yaoundé le 11/12/2018 reçu de dépôt n 0025954 ça fait quatre mois j’ai refusé de monnayer son retrait à certain monsieur MABIDA donc j’ignore l’orthographe exacte du nom il y a les cartons car les personnes qui ont déposé après moi ont déjà leur passeport
    Je me tient a votre disposition pour vous donner les renseignement dont vous aurez besoin pour vos enquêtes

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.