Réaménagement ministériel: Célestine Ketcha pour un développement urbain accentué

La maire de Bangangté, surnommée “madame propre a la charge de porter le projet d’urbanisation du Cameroun et de démocratiser l’habitat.

Un vent de dynamisme souffle à la tête du ministère de l’habitat au Cameroun. La nouvelle ministre de de l’habitat et du développement urbain brille une présence remarquable dans le parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Militante du RDPC et présidente de l’OFRDP, Célestine Ketcha Courtès, maire de Banganté (région de l’Ouest) depuis 2007, est réputée femme dynamique. Poste qu’elle occupe avant sa promotion.

Par ailleurs, elle est active dans la vie sociale et administrative des communes environnantes. Son dynamisme lui a valu de nombreuses distinctions honorifiques. Entre autres, Officier de l’ordre national de la valeur, Chevalier de l’ordre national de la valeur, Officier de l’ordre national du mérite et Chevalier de l’ordre national du mérite.

Formation

Célestine Ketcha Courtès est titulaire d’un Baccalauréat A4, d’un Brevet de Technicien Supérieur en Techniques commerciales. Mais aussi d’un diplôme d’Études Supérieures de Commerce et d’Économie. Elle intègre par la suite les Cimenteries du Cameroun comme cadre commercial et marketing avant de s’adonner exclusivement aux affaires.

Née le 13 octobre 1964 à Maroua, région de l’Extrême-Nord Cameroun, Célestine Ketcha Courtès, est à la fois femme politique. Et, opérateur économique. Depuis décembre 2015, elle occupe la tête du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique (REFELA) représentant l’Afrique centrale. Elle est également présidente de la section REFELA-Cameroun.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.