« Au-delà du sport, la Course de l’espoir est un brassage de cultures », Yves-Désiré EKWALLA, Project Manager Race Of Hope

Le Chef de Projet de la Course de l’Espoir revient sur les particularités de cette édition et le thème sous lequel elle est placée.  

 

L’Ascension du Mont Cameroun est à sa 24e  édition en 2019. Quelles particularités?

La première spécificité pour cette édition 2019 du Race Of Hope, c’est le climat socio-politique actuel dans la zone dans laquelle elle est organisée. En outre l’organisation faite par des personnes rompues à la tâche est quasi parfaite, après les tests régionaux, la Direction Technique Nationale que chapeaute Michel NKOLO a publié les listes définitives deux semaines avant l’échéance, ce qui a permis lors des publications précédentes de faire des réclamations et corrections. Toutes les commissions ont travaillé sereinement. Une belle fête sportive est en perspective. Entre autre innovations ce sera le fait de récompenser certains athlètes  (Plus jeune, 1er au sommet, meilleur étranger…), histoire d’encourager les athlètes en dehors de ceux qui sont sur le podium.

 

 

Au vue du climat sociopolitique qui sévit dans la région du Sud-Ouest, quelles sont les mesures sécuritaires prises par l’organisation de l’événement ?

Le climat socio-politique est loin d’être un frein à cette organisation bien qu’il soit une priorité pour nous. Comme lors de toutes les éditions, une commission sécuritaire a été constituée et elle travaille sur les mesures y afférant. Un dispositif sécuritaire est entrain d’être mis sur pied. Et pour des raisons évidentes nous nous refusons d’entrer dans plus de détails.

 

 

Deuxième année du sponsoring de la SABC. Satisfait de cet accompagnement ?

Nous soufflons sur la 2ème  bougie de notre mariage avec SABC et nous pensons renouveler cette union pour plus de 10 ans. En effet, contrairement aux prédécesseurs, les Brasseries du Cameroun se rangent dans la lignée des entreprises qui savent qu’elles accompagnent une instance. Notre SPONSOR MAJEUR s’occupe de rendre grandiose l’évènement plutôt que de s’immiscer dans l’organisation  technique, protocolaire, sécuritaire, voire se transformer en régisseur si ce n’est en organisateur. Ce que nous attendons d’eux, nous ne le recevons pas, oui pas, mais plus. Pour la SABC la Course de l’Espoir s’inscrit comme l’évènement sportif le plus important de l’année d’où leur volonté de participer au succès de cet évènement.

 

On annonce une forte présence étrangère à cette édition…

Cette année plus que la précédente, la délégation étrangère est très importante. Nous pensons que le classement d’un athlète étranger (Kenyan) 2ème  l’année dernière, a motivé les athlètes étrangers qui pensaient que le podium du Race Of Hope entait exclusivement réservé aux camerounais. Il y a pour cette année des Kenyans, des Ethiopiens, des Rwandais, des Nigérians qui arrivent au Cameroun en véritables conquérants.

 

Sous quel thème placer vous cette édition de la course de l’espoir ?

L’Édition 2019 est placée sous le thème “Construisons ensemble” relatif au vivre ensemble. Car, au-delà du sport, faut dire que la Course de l’espoir est un brassage de culture, tourisme, d’économie. Donc ensemble nous devons vendre la destination Cameroun.

 

 

Propos recueillis par Danielle MOUADOUME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.