Centenaire de l’OIT: les projections du Cameroun

La  révision du code du travail et l’avènement d’une loi sur les syndicats sont les principaux challenges de l’organisation.

Au regard des domaines d’interventions de l’OIT au Cameroun, beaucoup reste encore à faire. En effet, l’organisation qui promeut la justice sociale, a fixé des normes internationales sous forme de conventions et de recommandations internationales. Lesquelles définissent les règles minimales à respecter en matière de liberté syndicale, de droit d’organisation et de négociation collective, d’abolition du travail forcé, d’égalité de chances et de traitement. Dans ce sens, elle fournit l’assistance technique dans différents secteurs. Par exemple, la formation professionnelle, promotion de l’emploi et emploi à haute intensité de main d’œuvre.

Encore du chemin à faire…

Malgré ces appuis de l’OIT, certains chantiers restent préoccupants :
– La mise en œuvre des principes et des droits fondamentaux au travail à travers la révision du Code du travail,
– L’efficacité de la protection sociale pour tous,
– L’effectivité du tripartisme et du dialogue social.
Dans sa politique d’arrimage à l’évolution du monde, le Cameroun multiplie les efforts pour concrétiser ces axes stratégiques de l’OIT.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.