Course de l’Espoir 2019: ascension sous haute surveillance

La circulation et les mouvements sont réduits dans la ville. Les commerces sont fermes. Les forces de l’ordre veillent au grain.

C’est un calme particulier qui règne cette veille d’ascension dans la ville du Char des dieux. Seuls quelques personnes vaquent Normal à leurs occupations.
Une ou deux églises ouvertes. Des stations services de service, quelques échoppes pour le service minimum et des piétons, l’air résigné, qui vont d’un point à un autre. Seuls les hommes en tenue ont l’air naturel.

Les hommes de la situation

Stationnés, à bord de véhicules, sur des points stratégiques ou simplement en alerte, ils guettent les moindres mouvements. Aucun chat ni homme ne passe sans être scruté. Au besoin interpellé et questionné. Aucun attroupement, les “hommes” y veillent.
D’après eux, rien à craindre la situation est sous contrôle. Il ne se passera rien si ce n’est la Course de l’Espoir. Tout a été disposé pour que calme et sérénité règnent.
Au stade de Molyko, où se tenait la cérémonie d’ouverture, ils étaient en nombre important. La police, la gendarmerie et les autres. Chacun avec une partition bien précise à jouer. Au moindre pépin, feu!

Le jour J
Le 23 février ce sera pareil et plus encore. La sécurité est garantie pour les 522 athlètes Camerounais et étrangers qui prendront part à cette ascension de 4100. Mais aussi, la sécurité des officiels, des équipes de reportages et celles des populations qui ont décidé de ne pas vivre dans la psychose et d’assister à l’événement.
Les forces de l’ordre recommandent cependant d’éviter les errements, les isolements et surtout les marches nocturnes. Ces mesures prises la Course de l’Espoir 2019, sera un beau souvenir.

Danielle Mouadoume B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.