Conseil de cabinet de février: réduire les importations du poisson et du riz

Ces préoccupations à l’ordre du jour ce 28 février à l’Immeuble Étoile, s’inscrivent dans le prolongement du Conseil  de cabinet de janvier 2019 présidé par le PM Joseph Dion Ngute.

 

Réduire les importations du poisson, augmenter la production locale du riz, du maïs et des produits laitiers. Voilà les sujets qui ont meublé ce 2e Conseil de cabinet du septennat des Grandes Opportunités. En clair, le Cameroun veut limiter sa dépendance de l’extérieur en privilégiant la production et la consommation des produits locaux. C’est l’économie des exposés présentés par les ministres de l’Agriculture et du développement rural, Gabriel Mbaïrobé, et de l’Élevage, des pêches et des industries animales, Dr. Taïga.

Besoins du Cameroun en poisson

Le pays consomme près de 500 mille tonnes de poissons  par an.  Difficile de satisfaire ce besoin uniquement par la production nationale estimée seulement à 270 mille tonnes. Soit  un gap de 230 mille tonnes. Cela préoccupe le gouvernement qui veut rééquilibrer sa balance commerciale encore déficitaire. Toutefois, il est possible d’inverser la tendance, en tendant la main au secteur privé.

Concernant le lait et le riz…

Pour réduire le déficit, le ministre de l’Élevage, des pêches et des industries animales propose la mise à disposition des animaux performants. Ainsi, il faut mettre l’accent sur « l’amélioration génétique  des sujets » indique-t-il. Quant  au riz blanc, le Cameroun n’en produit que 105 mille tonnes par an pour une demande de 470 mille tonnes. Ici, le gap s’élève à plus de 350 mille tonnes. Face à cette situation, le  ministre de l’Agriculture, plus de 55 mille hectares seront aménagés d’ici 2021-2022. Sur le principe, il s’agira de rapporter un rendement de 6 tonnes à l’hectare pour combler le déficit. De quoi nourrir l’espoir.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.