CONAC: 100 jours pour pallier les actes de corruption

L’appel est du président de la Commission nationale anti-corruption (CONAC) à certaines administrations corrompues lors du lancement de la 11e série des Initiatives à résultats rapides (IRR), ce 4 avril 2019 au Palais des congrès de Yaoundé.

 

De nombreux actes de corruption plombent la qualité des services dans les administrations. Le président de la CONAC, Dr. Dieudonné Massi Gams a énuméré les plus récurrents ce vendredi pour en appeler au changement. En effet, cette 11e série des IRR, cible 9 institutions et organisations. Notamment, les ministères de la Fonction publique et de la réforme administrative, des Enseignements secondaires et de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire.

Ministères ciblés…

La CONAC dénonce des délais anormalement longs de traitement de dossiers au ministère des Finances, concernant les pensions civiles. Le délabrement du fichier physique des personnels de l’État au ministère de la Fonction publique et de la réforme administrative.  En plus, les retards accusés dans la prise en charge des actes d’avancement au ministère des Enseignements secondaires.

Au ministère de l’Économie,  les contraintes liées à l’exécution efficace des contrôles des projets des investissements publics. D’où l’importance des IRR qui se veulent une plateforme de gestion innovante et participative. Objectif : amélioration qualitative et quantitative des performances des structures concernées. À ces dernières, le Rév. Dr. Dieudonné Massi Gams donne 100 jours pour la présentation des objectifs visés.

@Dieudonné Zra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.