Festim 2019: c’est parti pour la première édition

Joseph Dion Ngute, 1er ministre, Chef du gouvernement a officiellement donné le coup d’envoi à la 1ère édition du Festival du Moungo (Festim), ce 18 avril 2019 à Nkongsamba.

C’est un ballet de personnalités qui a fait le déplacement pour Nkongsamba ce 18 avril 2019. Ceci à l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle de la 1ère édition du festival du Moungo.
Des diplomates, des membres du gouvernement et assimilés, des artistes, des hommes politiques et autres personnalités n’ont pas boudé le plaisir de célébrer le département.
Présidée par le 1er Ministre, Joseph Dion Ngute, représentant personnel du Chef de l’Etat, la cérémonie d’ouverture a été marquée par une série de discours, d’annonces et de rituels.

En tout début de cérémonie déjà, un chapelet de chefs traditionnels des régions du Littoral, du Sud-Ouest, du Nord-Ouest et de l’Ouest, saluant la forte mobilisation des uns et des autres a tenu à faire du Chef du gouvernement, un fils de Nkongsamba. Il a d’ailleurs été intronisé dans la case traditionnelle Munankong, où les attributs de notables de la chefferie lui ont été remis. Tout comme de nombreux présents.

Les discours

Lors de son discours, Lejeune Mbella Mbella, élite du Moungo et Ministre des Relations extérieures, a rappelé la relation qui lie les peuples du Moungo et de ses voisins de frontières. “Nous avons une histoire commune avec les peuples des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest et aussi avec le peuple Sawa du Littoral. Nous sommes donc des frères et sœurs ». Et pour pérenniser cela, le Minrex a fait une promesse. « Le Festim aura une périodicité annuelle dans chacun des 11 arrondissements que compte le département du Moungo. Et la participation de tous nos frères voisins sera toujours salué ».

Pour Magloire Mbarga Atangana, Ministre du Commerce, le département du Moungo n’a pas de crainte à se faire. La richesse de son sol étant un atout majeur pour son développement, la commercialisation de fruits qu’il regorge n’est pas a douté. Son éclosion aussi.

Ismaël Bidoung Kpwatt, le Ministre des Arts et de la Culture, quant à lui, est serein. « Aucun développement n’est possible sans ancrage culturel fondamental dans un monde devenu un grand village ; un grand ensemble dans lequel le dialogue interculturel attise parfois de grandes incompréhensions ».
Et alors qu’il déclarait le festival ouvert, Joseph Dion Ngute a félicité le comité d’organisation et les initiateurs de ce projet d’envergure. Il a d’ailleurs promis d’apporter son soutien, selon les directives prescrites au quotidien par le Chef de l’Etat.

Avant de mettre un terme à cette cérémonie qui a duré 4h d’horloge, le 1er ministre a inauguré le village du Festim et visité tous les stands.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.