Festim 2019 : pour la promotion du savoir-faire du Moungo

Les peuples sawas du Littoral et du Sud-Ouest ont accueilli de la plus belle des manières la présence de Joseph Dion Ngute, le 1er Ministre dans le departement du Moungo à l’occasion du Festival à lui dédié.

Gros plan sur la culture des peuples du département du Moungo ce 18 avril 2019 à Nkongsamba. A l’occasion de la 1ère édition du festival du Moungo ouvert le 16 avril 2019 à la place du marché de Nkongsamba, les fils et filles de ce département du littoral ont présenté avec allure leur savoir-faire culturel.

Lors de la parade culturelle exécutée sur la place des fêtes, les Bakaka ; les Bakossi ; les Babong Mbos ; les Mbakem, etc., vont laisser cois les téléspectateurs inavertis. Coloration, sonorité et chorégraphies huilées vont émerveillés plus d’uns. Dans des tenues typiquement traditionnelles, Kaba pour les femmes, Sandja pour les hommes, c’est une véritable séquence émotionnelle.
Et lorsque, les peuples voisins ayant pris racine dans le Moungo depuis l’indépendance enchainent leur passage, les acclamations fusent de partout. Le vivre ensemble, plus qu’un fait, est une réalité dans cette cité au 5 collines.

Un illustre parrain

En invité spécial, disons plutôt en parrain de cette première du Festim, l’artiste musicien Ndedi Eyango. Dans une reprise du titre « Nkongsamba » sorti dans les années 90, il va soulever la foule. C’est peu dire, les personnalités au rang desquelles les membres du gouvernement. Lejeune Mbella Mbella, élite du département sera le premier à jouer le jeu. Dans un bal à terre rythmé, il va plaire. Très vite, il sera rejoint par Laurent Esso, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Ministre secrétaire-général adjoint, Paul Elung Che ; le ministre des sports et de l’éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, Mounouna Foutsou, de la jeunesse, etc.
Dans une ambiance bonne enfant, le 1er ministre, Joseph Dion Ngute va saluer, ce reflet culturel qui démontre à suffisance l’intérêt que porte les hommes du Moungo à leur art. Du grand art.

Jeanne Ngo Nlend, envoyée spéciale à Nkongsamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.