Cameroun-Nigeria : ça circule de nouveau à Amchidé

Depuis ce mercredi 15 mai, les échanges ont officiellement repris à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria, du côté de l’Extreme-Nord. 

 

Coupure de ruban, accompagnée d’une salve d’applaudissements. Le gouverneur, Midiyawa Bakary, vient de procéder à l’ouverture officielle du corridor Amchidé-Banki. Déjà, quelques camions de marchandises provenant du Nigéria traversent la barrière frontalière, et rejoignent le Cameroun

Après plus de quatre années, c’est une nouvelle page qui s’ouvre pour les deux pays. Amchidé peut espérer retrouver son éclat d’antan. Seidy Boukar, Lamido-Maire de la commune de Kolofata, le rappelle à souhait. 

« La ville de Amchidé comptait jadis 15,000 habitant. C’était un véritable carrefour du commerce transfrontalier. Outre le Cameroun et le Nigéria, on y retrouvait de grands commerçants venus du Tchad, de la Rca et même du Congo ».

 

Soutien de l’armée

Pour Midiyawa Bakary, cette réouverture arrive à point nommé. « Il y a un ensemble d’éléments qui nous ont fait penser qu’il fallait réouvrir ce corridor. Il s’agit d’un carrefour vital. Nous avons reçu de hautes directives du Chef de l’Etat, qui nous ont déjà conduits à réouvrir d’autres corridors comme Fotokol ».

Situation sécuritaire oblige, la région de l’Extrême-Nord avait été érigée en 4ème région militaire par le Président de la République, Chef des Armées. Grâce à la présence des forces de défense, au rang desquelles la Force Multinationale Mixte et le Bataillon d’Intervention Rapide (Bir), les populations recommencent à se mouvoir à Amchidé.

Vestige, témoin de l’histoire, un char utilisé il y a 5ans par Boko Haram, pour bombarder la cité marchande. Une preuve que Amchidé, tel un phénix, peut renaître de ses cendres.

Vanessa Onana, envoyée spéciale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.