Emblèmes nationaux: un drapeau, une nation

Les trois bandes verticales d’égales dimensions: vert, rouge et jaune, frappé d’une étoile d’or à cinq branches au milieu de la bande rouge, représente un symbole de fierté pour tous les Camerounais, d’appartenir à une seule racine.

Sur le plan sémantique le drapeau du Cameroun est très lourd en sens. Le vert représente la végétation luxuriante de la forêt du Sud. En plus, il symbolise l’espérance en un Cameroun riche et prospère dans l’union et le travail de tous. Le rouge réalise le trait d’union entre le vert et le jaune et figure la couleur distinctive du commandement, de la souveraineté du pays. Ainsi, le Nord et le Sud réunis en une même nation indépendante. Le jaune lui, représente la savane du Nord Cameroun, en même temps qu’il symbolise la richesse et le soleil, source de la gloire. Quant à l’étoile d’or sur le rouge, il représente l’unification en un État indivisible et unique. L’unité retrouvée entre les deux Cameroun d’avant.

Évolution du drapeau camerounais

Il fut adopté par l’Assemblée législative du Cameroun (Alcam), le 10 mai 1957. Il comportait alors trois bandes verticales (Vert; Rouge; Jaune) d’égales dimensions.
Le 1er octobre 1961 avec la réunification du Cameroun oriental et du Cameroun occidental, un nouvel État naît. Il adopte les couleurs, mais en ajoutant sur la bande verte deux étoiles d’or qui symbolisent les deux États fédérés. Puis, le 20 mai 1972, la proclamation de l’État unitaire impose une nouvelle modification du drapeau. La première cérémonie d’envoi des couleurs nationales et de l’exécution de l’hymne national a eu lieu le Dimanche 10 novembre 1972.

Dispositions protocolaires et interdits

Le drapeau doit flotter haut et libre. Aussi doit-il être disposé de manière à dominer l’espace dans lequel il se trouve, pour être vu. Concernant les interdits, ne pas :

– utiliser le drapeau pour recouvrir un quelconque objet y compris une statue, un mémorial ou une place commémorative ;
– jeter le drapeau dans une poubelle, le déchirer ou le couper en morceaux ;
– s’asseoir dessus ou le piétiner ;
– se servir du drapeau comme nappe de table ou comme serpillière;
– placer sur un même mât le drapeau de l’État du Cameroun avec celui d’un autre pays, sauf impossibilité de procéder autrement, le drapeau du Cameroun devra dans ce cas occuper la place supérieure etc.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.