Le dialogue annoncé à Bamenda

A Bamenda, le Premier Ministre a annoncé que le  Chef de L’État va organiser un dialogue formel pour résoudre la crise.

Un échange direct en pidgin, la langue d’échange la plus utilisée. C’est ce qui s’est passé jeudi et vendredi entre le Premier Ministre et les commerçants, les conducteurs de moto-taxis et les femmes dans   les rues de Bamenda. Cette image a fait le tour du monde. Mais la plus grande lueur d’espoir est venu de l’annonce du dialogue formel par Joseph Dion Ngute. C’est dans une atmosphère détendue qu’ont eu lieu les rencontres avec les forces vives de la région. Au coté du  Premier Ministre, son prédécesseur Philemon Yang, le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji et d’autres personnalités originaires de la région. Il a reçu  une délégation du SDF conduite par Ni John Fru Ndi. Il a rendu visite au Fon de Mankon, Angwafor llI.

Sur le terrain

Devant les 35 ex assaillants qui ont déposé les armes, l’idée d’un recrutement spécial de ces derniers a été évoquée. Joseph Dion Ngute a demandé à la presse locale de s’en tenir aux faits. Les journalistes basés dans la région doivent éviter de devenir des préparateurs de fausses . nouvelles en se contentant d’être de servir la propagande de certains acteurs. Le PM est allé encouragé les militaires blessés de la garnison de Bamenda. Il a été au campus de l’Université de Bamenda à Bambili, dans un marché, auprès des conducteurs de moto taxis

Appel au dialogue

Le message du Premier Ministre a été le.même, celui de la disponibilité du Président à poursuivre l’entreprise de dialogue. S’il faut s’asseoir autour d’une table, le Président va définir les contours. Pour M. Dion Ngute, le seul sujet à éviter est la division du Cameroun. Il a eu une rencontre avec l’ensemble des autorités administratives de la région. Les interlocuteurs du Premier Ministre ont salué les dispositions actuelles de l’État. Ils ont fait des propositions concrètes pour la mise en oeuvre de cette nouvelle démarche de dialogue.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.