Marchés publics : 334 entreprises suspendues

Le ministère des marchés publics vient de publier une liste couvrant les dix régions, de toutes les sociétés ayant abandonné les marchés à elles confiés depuis 4 ans.

 

Elles ne pourront soumissionner à aucun contrat entre 2019 et 2021. La sentence du ministre des Marchés Publics, Ibrahim Talba Malla, est sans appel. Aucune action de co-traite, ni sous-traitance d’un marché ne sera envisageable dans le délai.

Les entreprises interdites sont accusées d’abandon de marchés durant les exercices 2014, 2015, 2016 et 2017. Et pour la plupart, elles officient dans les régions du Nord-ouest, du Sud-ouest et de l’Adamaoua.

La décision du Minmap, rendue publique via le quotidien Cameroon Tribune du 21 mai 2019, vise à assainir le secteur. Mais surtout, à lutter contre l’abandon de marchés, de plus en plus fréquent. Parmi les domaines orphelins : la construction, la fourniture de matériels, la réalisation de forages, l’équipement.

 

Récidives

En février 2019 déjà, le ministre Talba Malla menaçait de suspendre 343entreprises. Un délai de 21 jours (3semaines) leur avait alors été accordé pour procéder à la reprise des prestations. Un ordre de service signé du maître d’ouvrage (ou délégué) devait en attester.

On se souvient aussi qu’en 2016, 122 entreprises avaient subi la même sentence. Trois ans plus tard, l’effectif a pratiquement triplé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.