Ressources minières : le Cameroun déterre 300 nouveaux sites

Le nombre des découvertes pourrait être porté à 500 d’ici septembre 2019, date de la Conférence internationale d’investissement des mines et d’exhibition du Cameroun du 2 au 4 septembre.

Le sous-sol camerounais vient de révéler de nouvelles richesses. Pas moins de 300 découvertes minières viennent d’être faites dans cinq régions du triangle national. Le Nord-Ouest, le Centre, l’Ouest, l’Adamaoua, l’Est, le Nord et l’Extrême-Nord renferment donc plus qu’on ne le savait déjà. Parmi les trouvailles des minéraux comme le Cobalt, le Cuivre, le Nickel, l’Or, les Terres rares, le Rutile et le Manganèse. A ceci, s’ajoute les métaux de base dont le Plomb et le Zinc. D’autres richesses sont à venir.

5 années de fouille

Le Ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Gabriel Dodo Ndocke a précisé au cours de la conférence de presse donné à l’effet d’informer l’opinion publique que le point de départ a été la mise en place d’un système d’informations géologiques et minières lancé au Cameroun par son département ministériel. Bras ouvrier de cette activité le Precasem. Le Programme du renforcement des capacités dans le secteur minier, avec l’aide de la Banque mondiale a passé cinq années de fouilles intenses pour mettre en évidence un résultat intéressant. Après 18 000 échantillons de roches, les résultats sont là.

Et maintenant, …

Fuh Calistus Gentry, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre en charge des Mines se veut expansif sur la question : « A ce jour, nous n’avons les résultats que sur cinq des sept régions concernées par le projet. D’ici septembre, il est très probable qu’on ait le reste des résultats qui peuvent augmenter le chiffre de ces découvertes ».

Avec ces découvertes, pense-t-il, le Cameroun va devenir la nouvelle destination des projets miniers en Afrique. La prochaine Conférence internationale d’investissement, des mines et d’exhibition du Cameroun (Cimec) qui se tiendra en septembre permettra au Cameroun de mettre en exergue ces nouvelles qui attireront certainement de nouveaux investisseurs. Le gouvernement vise désormais les meilleurs industriels dans le secteur pour une éclosion véritable du potentiel minier qui n’était connu jusqu’ici qu’à 40%.

Danielle Mouadoume Belinga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.