#Session_Juin2019: les députés appellent au dialogue de proximité

Face à la crise sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, certains élus du peuple proposent des rencontres individuelles, des causeries éducatives et des conférences même à l’international afin que toutes les couches sociales expriment leur opinion.

Aboubakar Ibrahima (Faro et Déo)

On peut envisager plusieurs formes de dialogue, même si en face, on ne sait pas souvent avec qui dialoguer. C’est comme une hydre avec plusieurs têtes. Je pense que les contours et la forme de ce dialogue reste à déterminer. D’une manière ou d’une autre, ce dialogue a déjà commencé avec la tournée récente du premier ministre dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Pour moi, on peut procéder par des rencontres individuelles, des conférences à l’international ou la tripartite. Il appartient au chef de l’État Paul Biya de définir la meilleure façon d’organiser ce dialogue.

Paul Danata (Kadey Nord Est)

Le dialogue ne doit pas se faire sans une base, sans fondement. Aujourd’hui, il faut aborder le problème sur tous les plans, impliquer tous les acteurs afin d’établir une règle. Décider d’un dialogue sans réflexion, sans consultations au fond ne mène à rien. Il est vrai que certains veulent qu’on aille très vite, mais il serait mieux d’aller lentement pour aller sûrement.

Propos recueillis par @Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.