#Session_Juin2019: place aux questions orales

Le PM, chef du gouvernement et trois ministres ont répondu aux préoccupations des députés ce 14 juin 2019 au cours de la plénière conduite par le Très Honorable Cavaye Yeguié Djibril, président de l’Assemblée nationale.

La plénière consacrée aux questions orales de ce vendredi a permis aux députés d’adresser des préoccupations d’actualité aux membres du gouvernement. Ainsi, la première question posée par l’honorable Nzognou Fotsa-Ngong s’adresse au premier ministre. Le député RDPC a interrogé le chef du gouvernement sur comment expliquer l’échec de l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun et l’engagement du chef de l’État concernant « le jour dit ». En réponse, le PM Joseph Dion Ngute rassure que la CAN 2021 sera bel et bien organisée par le Cameroun, et se félicite du rythme des travaux sur le terrain et la disponibilité d’autres infrastructure hôtelières et hospitalières.

Membres du gouvernement

Sur l’utilisation de l’herbicide Roundop…

Elle est formulée par le député de l’UNDP, Amadou Adji au ministre de l’Agriculture et du développement rural, Gabriel Mbairobe. La préoccupation de cet élu du peuple porte sur l’utilisation du désherbant Roundop dans l’agriculture. En effet, il parait que c’est un produit toxique, irritant et écotoxique voire cancérogène. En France par exemple, une interdiction de la vente libre aux particuliers a été légiférée le 1 janvier 2019.

Selon le Minader, le gouvernement privilégie la voie de la prudence, en prenant des décisions conjoncturelles et structurelles. Dans ce sens, Gabriel Mbairobe conseille aux agriculteurs de s’acheter des équipements personnels de protection pour pallier la contamination. Ce, en attendant la décision qui viendrait de la 29e commission nationale d’homologation et de certification des appareils de traitement en vue.

Députés
Gestion du PTS-Jeunes

Le député Paul Danata du RDPC a interrogé le ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique sur la gestion des 102 milliards de F mis à disposition pour l’insertion socioéconomique des jeunes camerounais. Seulement 4 milliards de F utilisés, pourquoi ce gap et tant de lenteurs dans les procédures d’accès aux financements, se demande l’élu du peuple. Le Minjec Mounouna Foutsou réplique que malgré le contexte de crise sécuritaire qui impacte la trésorerie, ce Plan triennal Spécial Jeunes est en cours d’exécution, à travers l’octroi des emplois et la formation en collaboration avec de nombreux départements ministériels.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.