Événements de Kondengui: la situation est sous contrôle

Après la réunion de sécurité présidée par le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila dans la nuit du 22 juillet 2019, toutes les dispositions sécuritaires ont été prises pour apaiser les tensions à la prison centrale de Kondengui.
Au lendemain d’une nuit mouvementée, il y a une forte mobilisation des forces de défense et de sécurité à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé depuis ce matin. Instruction du ministre d’État, ministre de la Justice Garde des Sceaux, Laurent Esso, il faut reconstruire les grilles et rétablir le calme. Groupement spécial d’opérations, groupement mobile d’intervention rapide, groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale, tous  travaillent en synergie. Objectif : procéder aux fouilles systématiques des détenus, recoins de la prison dans ce milieu carcéral qui a essuyé des actes de vandalisme la veille.
Bilan provisoire
Des blessures légères, mais de pas mort,  ni d’évasions. Les grilles qui séparent les différents quartiers sont détruites. En plus, l’infirmerie et la bibliothèque de la prison centrale de Kondengui ont été incendiées. Dans ce cafouillage,  certaines personnalités incarcérés dans des quartiers dits « VIP » de cette prison,  ont été dépouillées de leurs effets personnels et argent. Les tirs entendus la nuit servaient de sommation afin que les détenus restent dans leur quartier respectif.
Rappel des faits
Un mouvement d’humeur des pensionnaires s’est déclenché dans la matinée du 22 juillet 2019 à la Prison centrale de Kindengui à Yaoundé. Dans leur révolte, ils sont rués vers d’autres détenus entrainant ainsi des blessures légères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.