Assomption 2019 : les camerounais et la dévotion à Marie

Alors que la communauté chrétienne catholique et orthodoxe commémorera dans quelques heures la dormition de la mère du Sauveur, au Cameroun, une effervescence particulière se fait remarquer dans les chapelles et lieux de prière.

 

A Jesus par Marie, pas un pas sans Marie. Cette phrase est le credo du sanctuaire marial de Nsimalen, près de Yaoundé. La Vierge Marie serait apparue le 13 mai 1986 dans une petite brousse de cette localité. Et depuis lors, le site est devenu un véritable lieu de culte et de pèlerinage.

 

Chaque douze du mois, des milliers de chrétiens se dirigent vers le sanctuaire, pour y passer une veillée de prière. Les plus crédules, dans l’espoir de retourner chez eux avec quelques grâces, ou une guérison. Les sceptiques, eux, attendent que le présumé miracle d’il y a 33ans se reproduise.

 

Ce 14 août, dans la plupart, sinon toutes les églises catholiques, la nuit est consacrée à la prière et à la méditation. Ils sont encore plusieurs centaines ce soir, à être venus à Nsimalen pour y veiller. Dans les cœurs, les fidèles espèrent que la Vierge montera au ciel avec leurs doléances, et qu’elle les transmettra à son Fils.

Consécrations

À Yaoundé notamment, les grands lieux de recueillement sont dédiés à la Vierge Marie. C’est le cas de la cathédrale « Notre Dame des Victoires », de la basilique mineure « Marie Reines des Apôtres » de Mvolyé, ou encore du sanctuaire marial de Nsimalen.

Dévotion

« On parle encore de présumées apparitions, mais pour moi ce mot ne change rien à ma foi. Je sais que la Sainte Vierge Marie est apparue ici, même si les autorités religieuses tardent encore à le confirmer. Je me suis engagée à venir chaque douze du mois, peu importe mon état de santé. Et je sais que je serai guérie ici ».

Tels sont les propos d’une chrétienne engagée, Mathilde, fermement convaincue son salut passera par Marie, la mère du Christ. Le miracle de Cana demeure pour elle, la preuve que le Fils écoute ce que lui dit sa Mère.

Eau miraculeuse

À l’endroit où Marie était apparue, se trouvait un marécage. Animés par leur fois, des dizaines de camerounais s’y dirigeaient et se baignaient avec cette eau, dans l’espoir de trouver la guérison.

Au vu des visites de plus en plus nombreuses, ce site a été aménagé en piscine, où les personnes qui le désirent peuvent se baigner sous le contrôle des prêtres. La source à laquelle les pèlerins s’abreuvaient a également été modernisée. Une dizaine de robinets permet désormais aux désireux de puiser de l’eau à volonté.

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.