Champion’s League africaine 2019: la finale ne sera pas rejouée

Le tribunal arbitral des sports a annulé ce 31 juillet la décision de la Caf de faire rejouer la finale Espérance de Tunis # Wydad Casablanca.

Le comité exécutif de la CAF n’est pas compétent pour décider ou non de la reprise de la rencontre WAC#EST. La position de L’instance de Lausanne en suisse est sans équivoque :” la formation du Tas en charge de cette affaire a considéré que le comité exécutif de la CAF n’était pas compétent pour ordonner que la finale retour soit rejouée et a décidé d’annuler la décision attaquée”, peut-on dans son communiqué publié ce 31 juillet.Le même communiqué martèle :”qu’il appartient désormais aux organes compétents de la CAF de se pencher sur les incidents du 31 mai de prendre le cas échéant, toute sanction disciplinaire adéquate et en conséquence de décider si le match retour de la Ligue des champions CAF doit être rejoué ou non”.

Rappel des faits

Le 31 mai 2019, l’Espérance de Tunis, 3 fois vainqueur de la Ligue des champions CAF, tenante du titre et en quête du record du premier club africain à remporter deux Champion’s League d’affilée sans la moindre défaite, reçoit en match retour de la finale 2019, le Wydad Athletico club de Casablanca au stade Radès. Les deux équipes ont 1 but partout au match aller, mais le club tunisien a juste besoin d’un match nul pour soulever le trophée. La rencontre se déroule normalement jusqu’à la 60 ème minute, lorsqu’un but marocain “proprement” marqué est refusé par l’arbitre Bakary Gassama. Ce but mettait à égalité les deux clubs, les deux manches confondues et rehaussait l’espoir des Casaouis. Les marocains demandent le visonnage de l’action par la Var, mais le dispositif sensé être présent à cette finale n’est pas fonctionnel. Ils refusent de reprendre la rencontre. Une attente de 90 minutes s’en suit. Au bout de 60 minutes de jeu et 1h30 d’attente, le corps arbitral décide de sacrer l’Espérance de Tunis vainqueur. Les joueurs soulèvent le trophée, les médailles sont arborées, seule la prime n’est pas payée.

Aussitôt, le club adverse conteste cette décision. Un comité exécutif d’urgence de la CAF est convoqué à paris le 05 juin. Au biut de 5h de travaux, il rend copie : la finale retour sera rejouée, mais en terrain neutre et après la Can Egypte 2019. Les deux clubs contestent la décision de la Caf et saisissent le tribunal arbitral des sports. L’Espérance de Tunis demabde l’annulation de la décision de la Caf, la conservation du trophée et des médailles, ainsi que le payement de la prime de vainqueur. De son côté, le WAC, demande également l’annulation de ladite décision, la victoire de la finale et la prime.

Si la décision du tas d’annuler celle de la CAF est une solution partielle au problème, elle met en déroute toutes les demandes du Wydad. En attendant que celle du club de Tunis soit publiée lors de la sentence finale, la CAF tout en questionnant la motivation du tas, a par un communiqué publié ce 1er août annoncé que ses organes compétents se réuniront incessamment pour statuer sur le dossier.

Odeline Stella Mouazan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.