Crise dans le Noso: Ayuk Tabe et ses co-accusés condamnés à vie

Le tribunal militaire de Yaoundé a reconnu les dix leaders séparatistes anglophones coupables de tous les chefs d’accusation retenus contre eux. C’était à l’issue de l’audience ce mardi 20 août 2019.

 

La prison à vie pour Ayuk Tabe et les 9 coaccusés. En plus, ils écopent d’une amende de 250 milliards de Fcfa à payer au titre du préjudice causé. Il a fallu près de 15h au juge Jacques Baudouin Misse Njone et ses assesseurs pour prononcer ce verdict. C’était vers 5h ce matin après l’ouverture du procès 13h lundi 19 août. Quant aux avocats de la défense conduits par Me Eta Bissong, ils ont une fois de plus récusé le juge, l’accusant de partialité.

Les chefs d’accusations

Selon le juge Jacques Baudouin Misse Njone, les accusés sont reconnus coupables des dix chefs d’accusations. Il s’agit d’apologie des actes de terrorisme, sécession, complicité d’actes de terrorisme, financement des actes de terrorisme, révolution, insurrection, hostilité contre la patrie, propagation de fausses nouvelles, atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’État, défaut de Carte nationale d’identité.

Ayuk Tabe

Mais avant…

Enlevé le 5 janvier 2018 dans un hôtel d’Abuja par des hommes de la Sécurité intérieure nigériane (Department of State Services, DDS), le président intérimaire autoproclamé de la « République d’Ambazonie », Ayuk Tabe a été transféré à la cellule du secrétariat d’État à la Défense (SED) à Yaoundé. En rappel, le leader de cette République virtuelle et ses compagnons remettaient en cause le caractère unitaire de l’État du Cameroun pour en opposer le fédéralisme.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.