Fichier solde de l’État: 22 mille fonctionnaires fictifs suspendus de virement

Selon le Journal L’essentiel, édition du 19 août 2019, page 3, cette mesure de la Direction générale du Trésor, de la coopération monétaire et financière du ministère des Finances, prend effet dès ce mois d’août.

 

Place à la vitesse supérieure. Après l’opération de comptage physique du personnel de l’État, voici venue la phase des sanctions concrètes. En effet, sur 410 000 matricules recensés dans le fichier solde, seuls 388 000 ont été validés. Seulement ceux-là qui seront individuellement approvisionnés dès cette fin du mois. Les 22 mille autres n’auront qu’à se prendre à eux-mêmes.

Convention de procédure

Cette mesure d’assainissement du fichier solde de l’État signifie que désormais qu’à chaque agent de l’État correspondra un virement dans un établissement bancaire. Cette convention de procédure a été signée le 14 août 2019 entre le ministère des Finances et les établissements de crédit. Et selon les précisions de la Direction générale du Trésor, de la coopération monétaire et financière au ministère des Finances, à l’issue de l’opération de comptage physique du personnel de l’État, sur 410 000 matricules recensés dans le fichier solde, seuls 388 000 ont été validés.

Ce qui va changer…

Il s’agit là d’un début de la mise en exécution du projet de virement individualisé des salaires et pensions via le Système de télé compensation en Afrique centrale (SYSTAC). En perspective, le SYSTAC vise l’assainissement du fichier solde, grâce à la traçabilité et toilettage régulier des cas de décès des agents publics, des relevés d’identité bancaires erronés des agents fictifs qui gonflent superficiellement la solde au fil des mois. Une approche salutaire dans un contexte où le gouvernement adresse avec insistance la réduction du train de vie de l’État.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.