Accusations of Human rights violations on BIR: MINCOM debunks media reports

The Minister of Communication René Emmanuel Sadi has refuted reports accusing the Rapid Intervention Battalion B.I.R of human rights violations in the English speaking regions of Cameroon.

In a press briefing on Sunday 22nd September 2019, Minister René Emmanuel Sadi strongly condemned the dissemination of such false information.

He stated that some foreign media channels including “Mediapart” have posted coarsely edited videos with concocted narratives on their online platforms to tarnish the image of the Cameroonian army.

One of the reports was titled,

“In Cameroon, the Dirty Work of a special unit equipped by France, the Rapid Intervention Battalion, an elite unit of 5,000 soldiers, is suspected of worse abuses in secret chambers of torture.”

As an elite unite, the Communication Minister said these allegations on the BIR is intended to discredit and manipulate national and international opinion and stir resentment and tensions at a time when the country is engaged in the path of peace.

“There is also the need to question the connection of this pernicious media campaign with the announcement of the Major National Dialogue, by the Head of State of Cameroon as well as the enthusiasm and all the hopes aroused by the far reaching event for the fate and future of the Cameroonian nation.”

Mr Sadi recalled the important contribution made by the Rapid Intervention Battalion B.I.R in restoring peace and security in Cameroon.

The most recent include the fight against Boko-Haram in the Far North and the protection of peoples and property in the North West and South West regions as glaring examples.

Apart from its peace and security missions, the BIR has also been involved in the areas of;

Health, education and development activities in most of the troubled regions.

# The construction of buildings

# Provision of portable water

# The distribution of food aid

# Special assistance to disadvantaged and vulnerable people

# Supply of electricity, internet and sanitary evacuations

# Animation and management of cultural activities in some of the affected areas.

Minister René Emmanuel Sadi stated that the B.I.R is committed to carrying out its missions with exigency and professionalism.

Before ending the press briefing, the Minister of Communication expressed gratitude to Cameroon’s friends and other development partners for the multifaceted support to the country.

Bruno Ndonwie Funwie

Une pensée sur “Accusations of Human rights violations on BIR: MINCOM debunks media reports

  • 23 septembre 2019 à 14 h 34 min
    Permalink

    QUE CE VUVUZELA DES DROITS DE SES INTÉRÊTS INAVOUÉS SE PRÉOCCUPE UN PEU DES DROITS DE L’HOMME, DU DROIT DES POPULATIONS QUI CONSTITUENT UNE COMPOSANTE ESSENTIELLE DE L’ÉTAT DONT LES DIRIGEANTS EN FONT PARTIE. EUX AUSSI ONT DES DROITS. COMME LE DROIT DE NE PAS LES SALIR OU DE NE PAS TERNIR LEUR IMAGE.
    LA SORTIE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION ÉTAIT IMPORTANTE ET CHAQUE FOIS QUE DES INFORMATIONS TOXIQUES SERONT PUBLIÉES PAR UN ORGANE QUI A PERDU LE NORD, IL FAUDRA UNE RÉACTION RAPIDE DU MINISTRE DE LA COMMUNICATION OU CELLE DES AUTORITÉS COMPÉTENTES. SOUVENT ON A TENDANCE À RÉAGIR DEUX TROIS JOURS APRÈS QUE NOUS AYONS INHALÉ CES INFORMATIONS CANNABISSALES.

    Si les informations de cet organisme de protection des droits de l’homme sont souvent si erronées, si truquées ou visent tout simplement à manipuler l’opinion nationale et internationale, avec pour corollaire la déstabilisation des États ou celui du Cameroun pour ce qui concerne cet article, on pourrait s’interroger sur le sens du devoir, le sens de la responsabilité, de l’intégrité, de l’éthique tels que pratiqués par un organisme dont le mandat fort louable est supposé être le bouclier des citoyens du monde face aux abus divers des dirigeants du monde. Cet organisme n’incite-t-il pas les peuples à ce que je pourrais appeler le “Brasse Camarades”? Il vient au nom de la protection des droits de l’homme mais il catalyse les conflits, provoque la haine, des luttes fratricides. Il “cannabissise” l’opinion nationale et internationale en bourrant les consciences des informations dangereusement toxiques qui n’ont pour effet que la recherche que la déstabilisation des régimes et le déchirement au niveau national. Au niveau international l’affaiblissement des relations avec les partenaires étrangers et la prise des sanctions et des décisions par ces puissances, qui vont alors satisfaire les buts recherchés mais inavoués des dirigeants des droits de l’homme qui pour une raison ou une autre prennent position . Des dirigeants qui ont perdu toute conscience et se comportent comme des gens qui ont eux mêmes pris un joint avant de rédiger des rapports insoutenables. Non… je voudrais invoquer la responsabilité criminelle quand vous opposez des peuples à se battre les uns contre les autres, en attisant la haine par la désinformation. C’est ce que nous vivons sur internet et qui débouche à l’instrumentalisation du tribalisme par des groupuscules. Les frères citoyens s’envoient donc ces rapports qui relatent des faits non vérifiés. Et les Camerounais se braquent les uns contre les autres. Les droits de l’hommes c’est parfait il faut les protéger, mais aussi les droits des États. Les Hommes constituent les peuples et les peuples c’est-à-dire la population, un élément fondamental d’un État. Déstabiliser les États au nom de la protection des peuples c’est trahir les populations, les pousser à la souffrance. Aucun Camerounais n’aime la situation actuelle du Cameroun. Lorsque cet organisme perd son orientation, il doit être poursuivi. La loi ne s’applique t-elle pas à des personnes morales? il faudrait que la désinformation soit aussi attaquable contre tous. Pendant que Le Cameroun veut soigner ses blessures, ceux qui ont aiguisé leurs couteaux pour les remuer dans nos plaies doivent être poursuivis. Oui au droit de l’homme, oui surtout la bonne information, Oui à la protection, non aux pyromanes. Le Ministre de la communication fait une sortie pour éclairer, mais aussi pour confondre ces ennemis de notre pays à qui on demande de faire proprement leur travail. Lorsqu’on s’engage dans la protection des droits de l’homme, il y a aussi les droits des peuples dans leur cohésion, leur stabilité. L’Armée camerounaise est très professionnelle. À la tête un brillant Ministre qui sait implémenter sa marque qui est un travail rigoureux et humain, un travail de qualité, du respect de ses concitoyens et de l’amour de notre pays. On l’a vu corriger les militaires véreux, si vous voulez : louches, corrompus, indélicats,, douteux, malhonnêtes, ayant commis des fautes. Les campagnes de dénigrement ne passeront pas.
    Le Cameroun ne tombera pas de la main des esprits partisans et retors. Plus de la moitié des Camerounais le comprennent très bien. Nous voulons tous que les droits de l’homme soient la chose la plus partagée au Cameroun et dans le monde, Nous voulons une gestion meilleure des ressources, une excellente redistribution de celles-ci. Nous voulons une alternance paisible au Cameroun. C’est cela l’aspiration de la majorité des Camerounais. Nous voulons le respect de tous ceux qui ont dirigé le Cameroun. Ceux qui le dirigent aujourd’hui et ceux qui le dirigeront demain. Nous voulons surtout que ces organismes respectent notre intelligence. Ce n’est pas au son des VUVUZELAS incessants que vous ferez notre pays. Il se fera par nous dans le Respect, la Paix et l’Unité.
    Monsieur le Ministre continuez votre travail.
    Camerounais de bonne conscience, majorité des Camerounais luttons pour la paix la cohésion sociale le développement de notre beau pays le Cameroun. Jamais nous ne détruirons les acquis, ils sont chers. Sensibilisons ces ONG. en allant de l’avant par la voix de l’amour de notre pays. Discutons ensemble pour régler ce qui est mal. Nous parviendrons à trouver des solutions salutaires pour tous. La démocratie au Cameroun est en marche et les choses ne vont que s’améliorer. Nous ne saurons reculer. J’ai confiance. J’espère vous aussi. Les modèles des destruction ne sont pas les meilleurs,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.