Le Cameroun rejette les allégations de Mediapart sur le BIR

Le ministre de la Communication a discrédité les propos du Pureplayer français repris par plusieurs medias. René Emmanuel Sadi a fait un point de presse ce dimanche sur ce sujet.

Non aux allégations mensongères et contre-vérités. Le ministre de la Communication a démenti sous un ton particulièrement ferme les « récits inventés » de certains médias internationaux, en l’occurrence « Médiapart » à l’égard du Bataillon d’intervention rapide (BIR). Selon René Emmanuel Sadi, ce média en ligne a travestit la réalité « à travers des vidéos grossièrement montées, en déphasage avec la réalité des faits et des données infondées, publiées le 19 septembre 2019 ».

Le Mincom, René Emmanuel Sadi

Ce que le gouvernement dément…

« Coutumier de publications essentiellement à charge contre le Cameroun » d’après le Mincom, Médiapart titrait le 19 septembre 2019, « Au Cameroun, les basses œuvres d’une unité spéciale équipée par la France ». Il fait état, entre autres, de ce que, « le Bataillon d’Intervention Rapide, une unité d’élite de 5 000 soldats, est soupçonné de pires exactions dans ‘’ des chambres de tortures secrètes’’.» Par ailleurs, il y est indiqué de façon péremptoire, que « du matériel militaire français est utilisé contre les populations du Cameroun », et que « le BIR est régulièrement accusé de violer les droits de l’Homme et de réprimer, sous couvert de la lutte antiterroriste, les populations locales.»

Ce média français ajoute aussi que « des armes françaises servent au régime du Président Paul Biya, à affamer, assujettir un peuple ou à réprimer violemment les civils, en toute violation des droits et traités internationaux».

Actions du BIR sur le terrain

Saluant l’action héroïque de cette unité d’élite d’environ 5000 hommes, le ministre de la Communication a insisté sur le caractère social de son action. C’est le.cas notamment dans le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et l’Extrême-Nord. La liste des actions civilo-militaires est longue :
– le soutien à la santé et à la sécurité des populations des régions affectées,
– le soutien à l’éducation des jeunes apprenants dans lesdites régions,
– la construction des bâtiments et des forages d’eau au profit des populations de ces zones en crise,
– la distribution de l’aide alimentaire,
– la sécurité des escortes des ONG, des convois humanitaires, des médias, des personnalités etc.

Par ailleurs, le Ministre salue la qualité de la coopération militaire entre le Cameroun et des pays amis dont la France, Israël et les États-Unis. « Une coopération fructueuse et hautement appréciée, qui vise à aider le Cameroun à faire face à des menaces terroristes, et à défendre des causes justes et légitimes » a-t-il relevé.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.