Lydol et Cysoul: parcours de deux artistes talentueux

Slameuse et chanteur, les deux Camerounais sont finalistes au Prix Découverte RFI 2019

 

Lydol célébrait son 25e anniversaire le 15 septembre 2019. La  slameuse, de son nom Nwafo Dolly Sorel, est née de la région de l’Ouest Cameroun. Titulaire d’un Master 2, en Sciences Economiques et Financière décroché à l’université de Yaoundé 2, elle passera des études secondaires au collège de la Retraite où elle s’adonne à la scène. Connue de ses brillantes prestations dans le domaine du Slam, Dolly prend part en 2009 à la compétition Challenge Vacances. L’aventure s’arrêtera en demi-finale dans la catégorie Karaoké. C’est en 2010 qu’elle remporte le concours dans la catégorie slam.

Lydol et la poésie

En  classe de Première, elle se trouve un réel intérêt pour la poésie, lorsqu’elle découvre l’œuvre “Balafon” d’Engelbert Mveng. Elle  qualifie ce recueil de « Riche et de profond ». Jusqu’à ce moment, elle écrivait pour le plaisir, au fur et à mesure, elle avait le souci du beau et de l’originalité. C’est ainsi qu’elle a commencée à écrire ce qu’elle voit et entend au quotidien, pour  faire passer des messages et des émotions à son public.

La thérapie du slam

En mars 2018, elle sort son premier album, qui est centré sur des changements importants de sa vie. Cet album retrace son parcours. Sa musique  aborde des thématiques de la vie quotidienne. Entre autres, la fraternité, l’amour et le partage. Comme toute artiste engagé, Nwafo nourrit un grand rêve, celui de partager son art et de le rendre plus accessible. Passionnée de son art, elle anime des ateliers sur les techniques d’écriture et de déclarations dans divers pays. En partenariat avec le Goethe-Institut Kamerun, Lydol est organisatrice de science de slam Cameroun et modératrice de ces ateliers. Aussi préside-t-elle le jury de la competition interscolaire de slam, intitulée “Slam School Party”. Par ailleurs, elle plaide pour l’appropriation du slam par les jeunes camerounais et d’Afrique. Sa détermination et son talent lui ont valu d’être finaliste au Prix Découverte 2019. Lydol ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Cysol, un digne fils du Centre

De son vrai nom Fouda Etoundi Cyril. Cysoul est né dans la ville de Mbalmayo, région du Centre Cameroun. Dès l’âge de 9 ans, il chante dans différentes chorales. En 2011, il participe au concours organisé par une marque de soda. Dès lors, il brille de son talent de chanteur. Il s’installe momentanément dans la ville de Douala en 2017 où il enregistre plusieurs reprises. Parmi lesquelles, celle de l’artiste KO-C. Il obtiendra beaucoup de succès et d’estime auprès du public. Une performance qui le propulse et marque le début de sa brillante carrière. Il sort son premier album de 12 titres en 2019, intitulé « Akiba » qui veut dire  « Merci ». En effet, il passe en revue les rythmes comme le Bikutsi à la Nu-soul. C’est le titre « Emma » qui lui vaut une place  à la finale du concours Prix Découverte RFI cette année.

Amina Malloum (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.