Abiy Ahmed, Prix Nobel de la Paix 2019

Le premier ministre éthiopien a reçu ce prix vendredi pour son implication dans la résolution du conflit avec le pays voisin Érythrée.

 

“Honoré”, “ravi”. Voilà comment se sent Abiy Ahmed après l’obtention du Prix Nobel de la paix 2019, vendredi 11 octobre. Il est la centième personnalité à recevoir le Prix Nobel de la Paix. Le premier Ethiopien et 12ème Africain était l’un des favoris de cette désignation.

 

 

Cette désignation permet à l’organisme de récompenser le Premier ministre éthiopien pour “son initiative décisive afin de résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée voisine”.  Porté à la tête du gouvernement en avril 2018 après plusieurs années de protestations antigouvernementales, Abiy Ahmed a œuvré dès son installation pour la résolution des différends dans la Corne de l’Afrique, allant jusqu’à engager le processus de paix avec l’Érythrée, après plusieurs décennies de conflit. Une réconciliation spectaculaire.

 

 

Abiy Ahmed a mis fin à l’état d’urgence, libéré des prisonniers politiques, obtenu du Parlement la levée de l’interdiction des groupes d’opposition et s’est engagé dans la facilitation des investissements étrangers dans les secteurs clés de l’économie.

 

Parcours du Prix Nobel 2019

Abiy Ahmed Ali dit Abiy Ahmed, né le 15 août 1976 à Agaro, dans la région d’Oromia en Ethiopie. De père Oromo musulman et de mère Ambara chrétienne orthodoxe, il est chrétien protestant. Il parle couramment l’oromo, l’amharique, le tigrigna et l’anglais.

Entré en politique en 2010, Abiy Ahmed est brièvement ministre des Sciences et des Technologies de 2015 à 2016. Élu à la tête de son parti politique ke 22 février 2018, puis à la tete de la coalition au pouvoir, il succède à Haile Mariam Dessalegn demissionaire au poste de Premier ministre le 2 avril 2018.

Il a servi au sein de la Force de maintien de la paix des Nations Unies au Rwanda en 1995. Dans cet exercice il parvient au grade de Lieutenant-colonel. Par la suite, il occupe les fonctions de cadre technique spécialiste en cybersécurité au sein des services de renseignements. C’est de là qu’il fonde en 2009, l’Agence nationale de sécurité des réseaux d’information, dont il sera le directeur jusqu’en 2012.

Il succède au gynécologue congolais Denis Mukwege et à la Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement l’an dernier pour leur combat contre les violences sexuelles.

 

Vie privée

Abiy Ahmed est titulaire d’une maîtrise en leadership en transformation, d’une Maîtrise en Administration des affaires et d’un Doctorat de l’Institut d’Etudes sur la paix et la sécurité de l’université d’Addis-Abeba. Il est marié à Lady Zinash Tayachew, père de trois filles et d’un fils récemment adopté.

Danielle Mouadoume B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.