#CmrDialogue: renforcer l’autonomie administrative et financière des communes

C’est l’une des principales recommandations de la Commission Décentralisation et développement local du Grand dialogue national, question de donner le plein pouvoir de décision aux magistrats municipaux.

 

Décentralisation approfondie des communes. Cette expression n’a jamais eu autant d’utilisation avant, pendant et après le Grand dialogue national. Inscrite dans la Constitution de 1996, la Décentralisation tarde à être effective au Cameroun. Cela a souvent suscité de vifs débats même durant les travaux en commissions.

En effet, les maires ont le sentiment d’être à l’écart de la gestion des collectivités locales. C’est donc à l’unanimité que les participants aux échanges de la Commission Décentralisation et développement local ont recommandé une autonomie approfondie des communes sur le plan administratif et financier.

Ce que prévoit la Constitution

L’autonomie reconnue aux collectivités locales par la Constitution est administrative et financière. Celle-ci -ci dispose, en son article 55.2, qu’« elles jouissent de l’autonomie administrative et financière pour la gestion des intérêts régionaux et locaux ». Cela revient à dire, d’une part, que sur le plan administratif, les collectivités territoriales doivent avoir une administration et un personnel propres pour gérer les intérêts régionaux et locaux. En clair, la gestion doit être faite par des conseils élus.

Sur le plan financier

Ici, selon la constitution, l’autonomie doit « se manifester par l’exercice d’une compétence fiscale et d’un pouvoir budgétaire au niveau local. Ce qui suppose l’existence d’un impôt local, d’un pouvoir de décision fiscale local ou régional. Autrement dit, que des prélèvements ne soient pas opérés par l’État sur les ressources fiscales locales, et que ce dernier respecte le principe du libre choix des dépenses locales.

Selon le Pr. Joseph Owona qui a publié un ouvrage intitulé La Décentralisation camerounaise, l’autonomie effective des communes participe de l’apaisement des tensions sociales à travers la participation des populations dans la gestion des affaires locales.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.