Émigration : les jeunes appelés à mieux s’informer

Ce mercredi 16 octobre, un forum organisé à Yaoundé par l’Unesco et la Coopération italienne était l’occasion de réunir des jeunes et les médias sur la question.

 

Voyager, c’est bien. Savoir où on va, dans quoi on s’embarque et ce qui nous attend à l’étranger, c’est encore mieux. Le Fonds des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco), et l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement ont fait le même constat. Les jeunes s’engagent dans des voyages, très souvent périlleux, sans prendre la peine d’évaluer les différentes opportunités de migrations qui sont disponibles.

Il est donc question, pour les deux structures, d’ « autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la Communication ». Ceci, afin que ces jeunes aient accès à une information de qualité sur la migration. Globalement, les pays concernés par ce phénomène sont le Cameroun , la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée Conakry, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Sénégal.

Migration, émigration, et immigration

La migration est le fait de changer de lieu de vie. L’émigration consiste à quitter un lieu de vie, pour s’installer dans un autre. Tandis que l’immigration est le fait d’entrer et s’installer dans un nouveau lieu. On appelle donc émigré celui qui sort de son lieu de vie, et immigré, celui qui en intègre un nouveau.

Yvonne Matuturu, Représentante de l’Unesco

Sensibilisation médiatique

Dans son mot d’ouverture, Yvonne Matuturu, représentant l’Unesco, invite les journalistes à davantage parler de la migration, mais surtout des risques liés à l’émigration clandestine. «  Nous avons constaté au cours de ces dix dernières années, que les mouvements migratoires ont considérablement augmenté. Les jeunes s’engagent dans des voyages où ils perdent très souvent leur vie. Nous estimons important qu’ils soient informés, et qu’ils aient la bonne information de la part des journalistes d’investigation, qui connaissent bien le sujet ».

Le forum de ce mercredi a été marqué par une série d’ateliers. Pour Yves Tsala, exposant, il est important pour les jeunes de comprendre les principes et risques de la migration. Dr Nta à Bitang, enseignant à l’Esstic, a quant à lui axé son propos sur l’identification des sources d’information liées à la migration. A leur suite, deux jeunes, dont un ancien émigré, ont volontiers partagé leurs expériences au sujet du prétendu el dorado qu’ils ont pensé trouver à l’extérieur. Après avoir bravé le climat rude et la difficulté à trouver un emploi stable, le premier a choisi de retourner dans son pays natal. Le second, prêt à mettre tout le rappel de son salaire en jeu (4 millions Fcfa), a changé d’avis en réalisant que l’avenir semblait incertain de l’autre côté.

Également présents ce jour, pour témoigner du soutien du Gouvernement à cette cause, la représentante du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique ( Micheline Atanga) ; la représentante du ministre de la Communication (Hortense Bonguen), et la Présidente du Conseil National de la Communication, Fadimatou Iyawa.

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.