Fichier solde de l’État: les bons de caisse dématérialisés

Cette mesure du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, s’inscrit dans le prolongement des actions visant à supprimer les agents fictifs du fichier solde de l’État, dès ce mois d’octobre.

 

Assainir le fichier solde et la pension de l’État jusqu’à l’extirpation complète des agents fictifs. L’opération engagée par le ministre des Finances atteint la vitesse de croisière. Après les virements individualisés qui ont permis au trésor public de recouvrer plus de 200 millions de Fcfa en septembre dernier, voici lancée la dématérialisation des bons de caisse.

De quoi s’agit-il?

Selon le ministre des Finances, cette réforme, vise le remplacement des titres de paiement physiques actuellement utilisés dans la paie des salaires inférieurs à 100 000 Fcfa par des titres électroniques. En effet, « Il s’agit d’une démarche qui consiste à la fois à simplifier les procédures de paiement de la solde des agents publics et à réduire considérablement les fraudes », précise Louis Paul Motaze.

Pièces à fournir

Le ministre des Finances invite l’ensemble des agents publics actifs et pensionnés à se rapprocher des différents postes comptables assignataires. Par exemple les trésoreries générales, recettes des finances ou perceptions, munis de deux demi cartes photos, format visa, sur lesquelles seront portés au verso, leur nom et prénom, numéro matricule et numéro de téléphone. Au moment des opérations matérielles de perception de leur solde, ils devront remplir des fiches sur lesquelles ils apposeront des spécimens de signature ainsi que leurs empreintes digitales.

Concernant la paie au-delà de 100 000 Fcfa…

Aux agents publics actifs et pensionnés dont la numération est supérieure ou égale à 100 000 Fcfa, le ministre des Finances recommande de bien vouloir procéder à l’ouverture des comptes dans les établissements de crédits. Mais aussi auprès des établissement de microfinances agréés de leur choix avant le 31 décembre 2019. Louis Paul Motaze prévient que passé ce délai, leurs salaires seront purement et simplement suspendus.

En rappel, l’opération de comptage physique du personnel de l’État (Coppe) engagée en avril 2018, a déjà permis de retirer du fichier solde plus de 10 000 agents publics fictifs. Soit une économie budgétaire annuelle d’environ 30 milliards de Fcfa. A l’observation, le ministre des Finances n’est pas au bout de sa détermination.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.