Filière riz: le Cameroun veut produire 1,5 million de tonnes

Ce plan de relance de la filière proposé par le ministère de l’Économie d’ici 2024, est évalué à 1400 milliards de Fcfa, soit près de 60% du budget destiné à l’aménagement des rizières.

Limiter les importations et favoriser la production et la consommation des produits locaux. C’est l’une des priorités du septennat des grandes opportunités annoncé par le chef de l’Etat Paul Biya. Riche de son sol, de ses hommes et femmes et surtout de sa jeunesse, rien ne manque à la vérité au Cameroun pour nourrir sa population de manière suffisante et accroitre son économie. L’étude dévoilée en fin de semaine dernière par le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, entend donc traduire tout cela dans les faits.

Principaux axes de la relance

1400 milliards de Fcfa pour la relance de la filière riz afin de consommer Made in Cameroon. Le budget se veut ambitieux. En effet, il consiste en :
– la mise en place d’un cadre de coordination pour veiller à la synergie des initiatives de développement de la filière riz ;
– la structuration de la filière, notamment du rôle des acteurs ;
– la disponibilité et l’accessibilité des intrants (semences améliorées et adaptées) ;
– la promotion de l’utilisation des bonnes pratiques culturales ;
– la mécanisation appropriée, à travers le renforcement des capacités des acteurs.

Aussi l’accent sera-t-il mis sur la promotion de la première et la deuxième transformation avec une insistance sur le respect des normes et de la qualité. Mais également l’amélioration du cadre règlementaire et légal et le renforcement de la communication autour du riz produit localement.

Objectifs du Minepat

Selon le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, « La mise en œuvre de ce plan devrait, sur cinq ans, porter la production nationale à environ 1,5 million de tonnes de riz paddy (représentant 1 million de tonnes de riz marchand). Et, accroître le niveau de transformation de 65% à 100% et amener les Camerounais à consommer le riz Made in Cameroon, d’ici 2024 ».

En rappel, la production nationale de riz paddy, évaluée à près de 333 076 tonnes en 2017, est stagnante depuis 2011. Or, l’objectif de la Stratégie nationale de développement de la production de riz, élaborée en 2007, vise une production de 750 000 tonnes de riz, d’ici 2020. Au regard du potentiel humain, des techniques acquises et des parcelles agricoles disponibles, le Cameroun peut faire plus.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.