Journée de la jeune fille : Hapsatou Zakari, une heure dans la peau du DG CRTV

Pour faire honneur à la célébration de cette journée, le Directeur Général, Charles Ndongo, a cédé son fauteuil à la jeune Hapsatou Zakari, âgée de 15 ans. Un bel exemple !

 

Elle aura reçu tous les honneurs dus à son rang hiérarchique du jour. L’ascenseur réservé, le garde du corps, les « madame le Directeur général », … Accueillie par Charles Ndongo en personne, Hapsatou Zakari a démontré que la jeune fille est autant capable de diriger qu’un homme. Contrairement à ce que la stigmatisation veut laisser croire.

 

DG pendant 60 minutes

 

Aussitôt installée dans son fauteuil de directeur général, Hapsatou Zakari a convoqué ses proches collaborateurs à une réunion de coordination. Face à elles pas moins que le Directeur central du pôle TV, Ibrahim Cherif, le Chef de Division de la Communication, Adèle Mbala et le Directeur des rédactions TV, Madeleine Soppi Kotto. Quelques minutes pour transmettre les directives du jour et se rassurer qu’elles seront implémentées. « J’ai donné une instruction : ne plus montrer des images déshonorantes des jeunes femmes. De plus, les jeunes femmes doivent pouvoir accéder à de hauts postes de responsabilité », déclare avec fierté Hapsatou au sortir de la salle de conférences.

Madame le Directeur général a horreur du retard. Et, Jean Atangana, le Directeur des rédactions radio, l’a bien compris. Arrivé à la fin de la réunion du jour, il s’est vu remonter les bretelles avant de s’excuser auprès du « boss ». Pareilles incartades ne risquent plus se produire. C’est après avoir fini cette concertation que la jeune dame a remis les rennes de la CRTV à Charles Ndongo.

 

De l’expérience gagnée

 

Le Directeur général lui a par la suite accordé une audience, en insistant sur le fait qu’à la CRTV, il n’y a pas de discrimination de genre, d’âge. Ce qui compte c’est la performance et le rendement.

Au cours de cet entretien avec Charles Ndongo, Hapsatou Zakari a pu s’enrichir de l’expérience du DG, mais aussi, trouver de nouvelles raisons de motiver les jeunes de son quartier. Elle est en effet, présidente du groupe de Jeunes Vaillantes de la Briqueterie. L’association est coordonnée par l’ONG Plan Cameroun, dont plusieurs responsables étaient aux côtés de Hapsatou à la CRTV ce jour.

« J’étais très heureuse, très ravie de me retrouver sur le fauteuil d’un Directeur Général, en plus celui de la CRTV. De nos jours, les médias sont très influents », affirme-t-elle. Reçue au journal télévisée de 12h, Hapsatou a pu véhiculer son message à toutes les jeunes filles du Cameroun, et même aux garçons. « Main dans la main nous pouvons réussir. La peur freine, et empêche d’accéder à ce que nous méritons grâce à nos efforts ».

 

La célébration cette année

 

«  Avec elle : encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles ». C’est le thème choisi cette année pour célébrer la Journée Internationale de la Fille, le 11 octobre. Ceci suppose un changement de mentalités, et donc, une meilleure image de la jeune fille dans la société. Les médias sont donc le canal par excellence qui permettra de faire comprendre à la société quelles sont les vraies valeurs de ses filles.

 

Vanessa Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.