Assassinat à Yaoundé : la dépouille de Cedric Momo retrouvée dans le Mfoundi

Laissé sans vie dans les eaux du fleuve, la dépouille de l’étudiant en 7e année de médecine a été repêchée le 6 novembre 2019 derrière le lycée d’Ahala par un piroguier.

Voilà plusieurs jours que l’affaire de la disparition de l’étudiant en médecine, Cédric Momo âgé de 25 ans agite la toile. Des avis de recherches, des appels à l’aide sans compter les cris de détresse de la famille ne sont pas passés inaperçus. Et alors que les espoirs de le retrouver vivant s’intensifiaient, la découverte de son corps dans les eaux derrière le lycée d’Ahala ce mercredi 06 novembre 2019, y a mis fin à tout espoir.

 

Le film des évènements

C’est le 3 novembre vers 23h que Cédric Momo a quitté le domicile familial après avoir reçu le coup de fil d’un ami qui l’invitait à le rejoindre pour une soirée arrosée avec d’autres copains. Ce sera la dernière fois que sa famille le verra vivant.

Le 4 aux aurores, une dame, commerçante au marché de Mvog Atangana Mballa débarque au domicile des parents de ce jeune homme qu’elle connaissait pour l’avoir souvent aidé à porter ses bagages lors de ses retours du marché. Elle leur fait part d’une scène dont elle a été le témoin quelques minutes plus tôt devant son étal. « Elle a vu mon fils, poursuivi par deux bandits de Nkoldongo. Plus tard, elle les a vus remonter en commentant entre eux que le « mougou là, il est allé tomber dans le Mfoundi », raconte la mère de Cédric.

La dernière virée

Des détenteurs de bars dans ce secteur de la ville de Yaoundé reconnaissent avoir reçu un petit groupe de jeunes dans la nuit de dimanche à lundi 04 novembre 2019 et le jeune Cédric Momo, s’y trouvait. Après de longues heures à boire, Cédric Momo a commencé à somnoler et ses amis lui auraient demandé de rentrer, seul et en état d’ébriété avancée. C’est certainement dans ce retour qu’il connaitra la fin tragique.

D’après les indiscrétions de certains membres de la famille, Cédric aurait été poursuivi et c’est en essayant de s’échapper que l’étudiant s’est jeté dans les eaux. Un témoin aurait avoué un peu plus tard que le jeune avait été assassiné par un des suspects arrêtés avant d’être jeté dans le Mfoundi.

Les coupables sont aux arrêts

Des démarches ont directement été engagées au Commissariat de Nkoldongo et une enquête est ouverte. Ce qui permettra de mettre la main au plus vite sur les présumés bandits et avoir une idée sur le déroulé de la soirée fatidique qui a coûté la vie à Cédric. Les aveux de ces présumés bandits sont en examen.

En attendant, les résultats de l’enquête qui est toujours ouverte dans les services du commissariat de l’arrondissement de Yaoundé 4ème, la dame qui a identifié les présumés assassins craint pour sa vie et celles de ses enfants en cas de représailles.

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.