La CEMAC en conclave à Yaoundé

Un sommet de la CEMAC,  extraordinaire comme en décembre 2016, se tient à Yaoundé avec pour principal enjeu, la situation financière et monétaire. 

Le programme du sommet ne laisse aucune indication sur son objet central. Et pourtant la présence de la plupart des chefs d’État de la Communauté à ces assises révèle l’importance des enjeux.  La CEMAC suit de très près  la  situation économique, financière et monétaire depuis 2016. En décembre de cette année là, un autre sommet extraordinaire avait permis d’éviter une dévaluation du Franc Cfa. 21 mesures adoptées en accord avec le FMI sortent  la sous région des effets de la chute drastique des cours du pétrole. Pour le sommet de novembre 2019, il faut évaluer une fois encore la situation de la communauté.

Enjeux du sommet

Depuis le début 2017, un programme de reformes économiques repose en généralement  sur cinq piliers. La diversification des économies est un axe de la reforme de l’économie sous régionale. Cette dernière était très dépendante des activités extractives notamment l’exportation du pétrole brut. En 2016, l’option pour les reformes budgétaires avaient été préféré à un ajustement monétaire. L’évaluation consiste à apprécier la mise en œuvre des reformes en identifiant les blocages et les obstacles. Les résultats provisoires, d’après les rapports des gouvernements, se traduisent par une augmentation de la taille économique de la CEMAC. Le PIB par habitant de la CEMAC aurait ainsi augmenté plus rapidement que dans le reste du continent.

CEMAC

Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la #Cemac au Palais de l’Unité, 2016

La CEMAC et le Franc CFA

Une autre évaluation porte sur la question de la monnaie. Loin d’une dévaluation réparatrice, la question de la survie du Franc CFA occupe également l’actualité.Les pays ouest africains de la Zone Franc veulent évoluer vers une autre situation monétaire. Les pays de l’Afrique centrale vont-ils également choisir cette position ? La zone CEMAC doit exprimer sa position. Une clarification qui a aussi l’avantage de structurer la position des partenaires sur cette question.  A Yaoundé, cinq des six chefs d’État vont effectivement participer au huis clos du vendredi en fin de matinée au Palais de l’Unité. Le Premier Ministre Gabonais représente le Président Ali Bongo Ondimba .

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.