Première victoire d’Antonio Conceiçao avec les Lions Indomptables

Trois matches au bilan mitigé pour le nouveau sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun. Si le sélectionneur Antonio Conceiçao Da Silva Oliveira n’a pas encore perdu de rencontre, il reste quand même que l’attaque camerounaise a quelques soucis d’efficacité.

Mi-temps du match Rwanda-Cameroun, ce 17 Novembre 2019. Un ancien buteur des Lions Indomptables, devenu sélectionneur adjoint,  François Omam Biyik est sur la pelouse avec Moumi Ngamaleu. Il lui prodigue quelques conseils. Moumi est attentif, studieux, concentré. Quelques minutes plus tard, à la 71ème minute, c’est Moumi qui inscrira l’unique but de la rencontre. Rwanda 0– Cameroun 1.

Quelques jours auparavant au stade omnisports de Yaoundé, lors de la première journée de ce groupe F des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021, le Cameroun et le Cap-Vert se sont séparés dos à dos 0 but partout. Ce résultat a sonné comme une contre-performance pour le public camerounais, exaspéré par la stérilité de l’attaque camerounaise et surtout un jeu stéréotypé observé depuis quelques mois. Les changements à la tête du banc camerounais n’ont donc pas encore apporté la révolution attendue.

Depuis la victoire 2-0 face à la Guinée-Bissau le 25 Juin à Ismaïlia, les Lions n’avaient plus remporté une seule rencontre. Deux matches nuls (contre le Ghana et le Bénin), une défaite (contre le Nigéria), un autre mal nul (0-0 en amical, le 12 Octobre contre la Tunisie), voilà le bilan du Cameroun depuis la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Pour exorciser ce sentiment de stérilité offensive, le sélectionneur portugais Antonio Conceiçao Da Silva Oliveira avait à cœur de donner la victoire aux Lions ce dimanche après-midi à Kigali. Mais avant cette délivrance de la 71ème minute, le Cameroun jouait à se faire des passes et se donner de longs ballons improductifs. Rien pour le moment ne fait la différence entre Antonio Conceiçao et Clarence Seedorf. Les mêmes démons sont observés en attaque. La maladresse de Toko Ekambi, le manque de créativité de Christian Bassogog, les centres manqués de Fai Collins, et surtout ce manque de liant entre le milieu de terrain et l’attaque. Fait étrange, c’est Fai Collins qui est le passeur décisif sur le but de Moumi Ngamaleu.

Le problème des Lions est donc surtout celui de l’adresse, surtout avec les nombreuses pertes de balles observées au milieu de terrain. Cela est d’autant plus étrange, parce depuis l’ère Seedorf et bien avant, c’est quasiment la même équipe qui est appelée en équipe nationale. On a du mal à comprendre ce manque de cohésion.

 

Néanmoins, le bilan du coach portugais affiche trois matches, deux nuls et une victoire, avec à la clé, aucun but encaissé. Face au Cap-Vert, la charnière centrale était composée de Jérôme et de Michael Ngadeu, tandis que face au Rwanda, Dawa Joyskim a remplacé Onguené. Au milieu de terrain, Arnaud Djoum, absent au match aller, a profité du forfait  de Choupo-Moting pour retrouver une place de titulaire. Les Lions Indomptables ont donc affiché le même jeu, et la même physionomie ce mois de Novembre. La touche du sélectionneur portugais sera assurément progressive. Les prochains mois aideront à y voir plus clair.

DANIA EBONGUE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.