Session parlementaire de novembre 2019: garantir la promotion du bilinguisme

C’est la substance du projet de loi portant « Promotion des langues officielles au Cameroun », reçu pour examen lors des plénières le 25 novembre à l’Assemblée nationale et le 26 novembre 2019 au Sénat.

 

Ce projet de loi a été élaboré sous la base de l’article 1er, alinéa 3 de la Constitution qui dispose que « La République du Cameroun adopte l’anglais et le français comme langues officielles d’égale valeur ». Dans son ambition de garantir la promotion du bilinguisme sur l’ensemble du territoire national, ce projet de loi vient concrétiser les prescriptions du Président de la République. En effet, il s’agit de renforcer :
– Le caractère bilingue,
– Son multiculturalisme,
– Le vivre-ensemble.

Objectifs dudit projet de loi

Au sein de toutes les institutions publiques où l’anglais et le français sont des langues de travail indistinctes, ce projet de loi vise deux objectifs. D’un côté, assurer l’égalité de l’usage de l’anglais et du français dans l’espace public. De l’autre, inciter les Camerounais à s’exprimer en anglais et/ou en français. Par ailleurs, il prévoit que l’État mette tout en œuvre pour promouvoir la pratique du bilinguisme dans les structures publiques. Aussi va-t-il s’évertuer à encourager cette pratique dans les entités privées, organisations patronales et syndicales, ainsi que diverses organisations de la société civile. Dans ce sens, l’État mettra en place des structures de formation pour permettre aux citoyens de renforcer leurs connaissances dans ces deux langues.

Combler un vide juridique

L’adoption de ce projet entend combler un vide juridique existant afin d’assurer une plus grande représentativité des deux communautés linguistiques dans les institutions publiques. Parmi lesquelles, le Parlement, le Conseil constitutionnel, la Cour suprême, les Conseils municipaux et régionaux, le Conseil économique et social. A cet effet, la transcription d’une langue à l’autre se fera uniquement par les professionnels en la matière. L’article 17 de ce projet de loi dispose que les articles de presse, et tout autre document de communication institutionnelle, doivent être produits et rendus possibles dans les deux langues officielles.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.