Charles Lembe s’est éteint

Patriarche de la musique camerounaise, l’artiste Charles Lembe est mort ce vendredi matin à l’âge de 81 ans à Douala. Il laisse sept albums et trois filles.

Il ne célébrera pas le 60è anniversaire de sa carrière musicale en 2020, comme il le souhaitait. Charles Lembe a rendu son dernier souffle ce vendredi. Il était un peu plus de 9h lorsque les médecins de l’hôpital de la garnison militaire de Douala ont confirmé son décès.  Charles Lembe était peu connu des jeunes générations de mélomanes camerounais. Sa mort n’a donc pas semblé émouvoir ce matin dans le cercle des journalistes culturels en activité.

Deux ans après le décès de son épouse, voici que ce petit fils de pasteur abandonne sa guitare. Cette guitare acoustique qu’il a conservée pendant plus d’un demi-siècle de carrière. Le souvenir le plus récent de sa discographie date de 2000, lorsque la défunte Bebe Manga a repris « Mota Benama ». C’est le titre phare de l’album à succès « Voices of Africa. Volume 2 », sorti déjà en 1973. Charles Lembe avait à son actif sept albums dont le dernier, sorti en 2008, la compilation de ses plus grands succès.

Le parcours de Charles Lembe

Né le 5 décembre 1938 à Yabassi dans le Littoral, Charles Lembe meurt donc au lendemain de son 81è anniversaire. Il avait été déjà le virus musique en classe de 5è lors de ses cours de solfège au collège moderne de Manengouba. A 15 ans, il a dirigé l’orchestre de cet établissement devenu lycée de Manengouba. Né dans le Nkam, puis scolarisé dans le Moungo, le jeune Charles Lembe s’installe définitivement dans le monde des arts à Douala. Sa carrière musicale se structure donc dans les cabarets de la cité portuaire.  L’envol définitif a lieu en France où il s’installe à la mort de son père en 1955.

En 1960, Il entre dans l’histoire comme le premier artiste camerounais qui met un album sur le marché quelques temps après l’indépendance du Cameroun.  Cet album, un disque « 45 tours », porte le titre « Echo du Cameroun ». Avec une bouteille et des maracas, l’artiste avait alors proposé quatre compositions majeur pour cet album. Après avoir produit des musiques de film, Charles Lembe a également fait une incursion dans le cinéma à travers la réalisation d’un long métrage en 1985.

Actif dans la diaspora

En France, Charles Lembe crée l’un des plus célèbres clubs africains de l’époque « La Plantation ». Il est aussi le doyen des producteurs camerounais. Sa maison de production BIS a été créé en 1972. Dans les milieux associatifs toujours en France, il a été président de la fédération des artistes camerounais (1982-1984) puis du conseil national des musiciens (1984-1989). Il comptait bien revenir dans les souvenirs des mélomanes en 2020. Il avait notamment prévu un album et également un anniversaire pour une carrière de 60 ans.

Source: TV5, notre partenaire  

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.