Réglementation: comprendre la nouvelle réglementation de changes

Un séminaire de sensibilisation sur les dispositions de la nouvelle règlementation des changes a été organisé ce mercredi 04 décembre 2019 à Yaoundé par Afriland First Bank.

Faire comprendre les spécificités de la nouvelle réglementation des changes. C’est le but visé par ce séminaire de sensibilisation conduit par la banque Afriland First Bank à l’endroit de sa clientèle. Ceci dans le cadre de son traditionnel « Customer information Meeting » (Cim).

En effet, alors qu’elle a été adoptée en décembre 2018 et entrée en vigueur le 1er mars 2019, la nouvelle réglementation des changes ne fait pas encore partie des habitudes des camerounais. La plupart, a encore du mal à intégrer les nouvelles conditions.

Pour les éclairer, un panel composé des cadres de la structure à l’instar de Désiré Moutassi, Directeur des opérations bancaires, Jules André Njuh, Directeur de la conformité et Pierre Kammogne, a conduit les débats.

Pendant plus de deux heures, ces experts ont présenté point par point la nouvelle réglementation, les différences avec l’ancienne, les avantages, les inconvénients et surtout les sanctions en cas de non-respect des nouvelles règles.

Les objectifs

Pour Désiré Moutassi, Directeur des opérations bancaires à Afriland, l’adoption de la nouvelle règlementation des Changes a induit un basculement dans la procédure d’exécution des paiements des échanges entre les résidents et les non-résidents de la Cemac. « Depuis l’implémentation de cette nouvelle réglementation, les opérations se faisaient avec des interprétations diverses. Il était donc important de nous arrimer et nous assurer que nos clients comprennent exactement le nouveau fonctionnement ».

La femme d’affaires Françoise Puene, plus connu sous le nom de « Mami Nyanga » se dit satisfaite par cette initiative louable. « Avec tous les changements que nous constatons chaque jour dans les institutions bancaires, nous en tant que client, nous sommes complètement perdus. Il est opportun d’éclairer les usagers. Le traitement des devises au Cameroun depuis près de 3 mois était une véritable catastrophe. A travers ce séminaire, nous avons pu comprendre les raisons ».

La femme d’affaires a profité de l’occasion pour lancer un appel aux autres banques, afin qu’elles organisent à leurs tours, des séminaires de sensibilisation sur un sujet aussi important.

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.