Rosette Ayayi Moutymbo : « un budget réaliste »

 La présidente de la commission des finances et du budget de l’Assemblée Nationale, Rosette Ayayi  Moutymbo vient de boucler l’examen au fond du projet de loi des finances pour l’exercice 2020. Elle a livré ses sentiments à Pulchérie Atée du Service Economie de la Rédaction radio de la CRTV.

L’audition des chefs de département ministériel devant la commission des finances a pris fin jeudi. Quelle est l’ambiance qui a prévalu lors de cet exercice ?

Rosette Ayayi Moutymbo:                                                                                                                                                                Nous avons effectivement terminé jeudi l’audition des membres du gouvernement. Nous avons commencé cet audition samedi. Et compte tenu du volume du travail, nous avions une forte pression pour terminer ce travail. Nous l’avons terminé et je crois que nous l’avons bien terminé comme d’habitude. Le taux de fréquentation était bon. Tous les commissaires étaient présents tous les jours. Nous avons travaillé comme d’habitude sans problème. Nous espérons que pendant la plénière les choses se passeront aussi bien que lors des travaux des commissions.

Les ministres ont décliné les différents programmes à exécuter et les enveloppes budgétaires y afférentes. Ces projets tiennent-ils compte des aspirations profondes des populations ?

Rosette Ayayi Moutymbo:                                                                                                                                                       Nous avons toujours tenu à ce que les projets proposés par le gouvernement reflètent les aspirations des populations à la base. Chacun de nous vient d’une circonscription bien précise. Chacun de nous connait à peu près les aspirations des populations de sa circonscription. Personne ne peut à lui tout seul comprendre les problèmes des populations de l’ensemble du pays. Compte tenu du temps, il est difficile de penser que nous avons fait le tour et profondément étudié le projet de budget. Nous avons néanmoins le temps de vérifier que la plupart des préoccupations des populations ont été respectés. Sur les enveloppes budgétaires, nous devons tenir compte du contexte social dans lequel nous vivons et du contexte d’insécurité dans certaines régions. Compte tenu de toutes ces pressions, il faut être réaliste. En utilisant ces enveloppes de manière responsable, les résultats seront atteints. C’est un budget réaliste

Justement Madame la Présidente Rosette Ayayi Moutymbo, le budget 2020 doit également apporter des réponses concrètes à certaines recommandations issues du Grand Dialogue National. Qu’en est-il exactement.

Rosette Ayayi Moutymbo:                                                                                                                                                           Tout au long des discussions avec les chefs de départements ministériels, notre principal souci était de veiller à la prise en compte de certaines recommandations. Ce sont les recommandations du Grand Dialogue National et celles du débat d’orientation budgétaire. Et je crois que tous les membres du gouvernement qui sont passés ont eu cette interrogation. Ils nous ont assuré qu’ils ont pris en compte ces recommandations. Il reste maintenant dans l’application de veiller à ce que ces recommandations puissent effectivement mis en œuvre.

On parle aussi beaucoup de l’accélération du processus de décentralisation. Qu’est ce qui a été prévu dans le projet de loi des finances pour conduire concrètement ce processus ?

Rosette Ayayi Moutymbo:                                                                                                                                                              Il appartient au gouvernement de communiquer pour donner la valeur des enveloppes pour la décentralisation. Compte tenu de toutes les communications entendues et de ce que nous avons mis dans le budget, ce que les collectivités décentralisées vont recevoir, devraient permettre de décoller du point de vue de la décentralisation. C’est une volonté politique qui est clairement mis en marche par le gouvernement. Au fur et à mesure de l’exécution, Ces collectivités pourront décliner les manquements pour qu’on puisse y trouver des solutions.

Propos transcrits par Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.