Emprunt obligataire 2014-2019: le Cameroun a tout remboursé

L’État a achevé le paiement de 150 milliards de Fcfa levés il y a cinq ans sur le marché monétaire, suite au décaissement effectué auprès de la BEAC le 26 décembre 2019.

 

Grand ouf de soulagement pour l’État du gouvernement. Il vient de boucler le remboursement y compris les intérêts de l’emprunt obligataire, contracté en 2014, baptisé « ECMR 5,% net 2014- 2019 ». En effet, c’est grâce à un décaissement total de plus de 39, 5 milliards de F. Soit 37, 5 milliards pour le principal et 2, 062 milliards de F pour les intérêts. Cela représente la quatrième et dernière annuité pour rembourser les 150 milliards de F sollicités et collectés sur le marché de la sous-région. Un aboutissement avec succès salué par la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), dépositaire centrale de toutes ces opérations.

Une performance qui rassure

Selon une source du ministère des Finances, à ce jour, outre l’emprunt obligataire 2014-2019, celui de 2010-2015, d’une enveloppe de 150 milliards de Fcfa, a été entièrement remboursé depuis 2016. Quant aux trois autres effectués entre 2016 et 2018, les remboursements se poursuivent, confie la même source. Concernant l’emprunt obligataire « ECMR net 5,5% 2016-2021, pour lequel 165 milliards de F avaient été retenus contre les 150 milliards recherchés, deux annuités d’un montant de 41,25 milliards de F chacune, ont déjà été remboursées. En rappel, le Trésor public avait reversé aux principaux souscripteurs de cet emprunt obligataire une enveloppe totale de 48,056 milliards de F.

Dans les détails…

Sur l’enveloppe globale de 48,056 milliards de F, 41,250 milliards représentent le capital, et 6,806 pour les intérêts. Reste ainsi 82,5 milliards de remboursement à assurer. Selon nos sources, l’État du Cameroun se veut confiant pour le paiement de l’échéance 2020. Il en est de même pour l’emprunt obligataire ECMR 5,6% ayant permis de lever 206 milliards de Fcfa.

En rappel, à la fin 2019, les remboursements s’élevaient à 113,7 milliards de F échéance pour un emprunt qui s’étale sur dix ans. Des fonds qui ont servi à soutenir la croissance nationale et la réalisation de nombreux projets d’infrastructures routières et sportives.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.