Législatives partielles 2020: comprendre l’organisation du nouveau scrutin

Six partis politiques pour 13 des 180 sièges des députés seront en compétition entre le 15 mars et le samedi 4 avril 2020.

 

Un nouveau départ pour 11 circonscriptions électorales des régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Ce revirement de situation intervient après le verdict du contentieux post électoral le 25 février 2020. D’après l’article 135 du Code électoral, une nouvelle élection est organisée dans un délai de 20 jours au moins et 40 jours au plus, à compter de la date de l’annulation.

Partis et circonscriptions électorales concernés

L’article 155 alinéa 4 du Code électoral se veut précis à ce sujet. « Seuls les partis politiques ayant pris part aux élections générales dans la circonscription électorale concernée peut participer aux élections partielles ». Ainsi seront en compétition:
⁃ Lebialem: CDP, RDPC, SDF,
⁃ Menchum-Nord: RDPC, SDF, UDP,
⁃ Menchum-Sud: RDPC, SDF,
⁃ Bui Ouest: RDPC, SDF,
⁃ Bui-Centre: RDPC, SDF,
⁃ Bui-Sud: RDPC, SDF, UDP,
⁃ Mezam-Centre: OPDC, UDP, RDPC, SDF,
⁃ Mezam-Nord: RDPC, UDP, BRIC, SDF,
⁃ Mezam-Sud: RDPC, SDF,

-Momo-Ouest: RDPC, SDF
⁃ Momo-Est: RDPC, SDF.

Au cours de l’exercice antérieur, l’essentiel des sièges des députés de ces circonscriptions, étaient partagés entre le SDF et le RDPC.

Modalités d’organisation

Selon l’article 135, alinéa 2 du Code électoral, le président de la République devra convoquer le corps électoral. Il s’agit d’un décret qui renseigne sur les circonscriptions électorales concernées par le scrutin. Ensuite, les six formations politiques (SDF, UDP, BRIC, OPDC, CDP et RDPC) battront également la campagne pendant deux semaines. Aussi ELECAM prendra-t-elle les mêmes dispositions que lors du scrutin du 9 février dernier, en termes de mise à disposition du matériel électoral dans les délais. Le Directeur Général d’Elections Cameroon, Erik Essousse rassure que la sécurité des électeurs sera davantage renforcée sur le terrain. De plus, le tir en matière de position des bureaux de vote sera corrigé. En effet, les élections partielles obéissent aux mêmes principes que les élections générales, à quelques exceptions près.

Projections

Concernant les prochaines élections partielles, ELECAM entend aller au-delà du taux de participation de 15,87 % enregistrés le 9 février dans les 11 circonscriptions où le scrutin sera repris. L’instance mise aussi sur une forte participation des jeunes et des femmes au-delà à près de 50%, compte tenu de leur forte représentativité au sein de la population.
Sur le plan national, le taux de participation était de 43,79% pour 2.942.194 suffrages valablement exprimés.

En rappel, cette reprise partielle des élections législatives ne constitue pas une nouveauté dans le processus électoral au Cameroun. L’on se souvient que la 8e législature de l’Assemblée nationale mise en place à la suite du double scrutin du 22 juillet 2007, avait débuté mardi avec 163 députés. C’était suite à l’annulation des élections prononcées dans certaines circonscriptions par la Cour suprême, siégeant en son temps, en lieu et place du Conseil constitutionnel.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.