La CEMAC selon Paul Biya

A l’occasion de la célébration de la 11è journée de la CEMAC, le président Paul Biya s’est exprimé dans un message adressé aux peuples des six pays membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale. 

La nécessité pour les États de la sous-région de se doter des infrastructures adaptées a été soulignée par le président de la République du Cameroun et président en exercice de la conférence des chefs d’États de la CEMAC. Le Président Paul Biya met ainsi en exergue ce défi comme une priorité de la Communauté.

Un moment de réflexion

Le thème de la 11e édition de la journée de la CEMAC était déjà évocateur : « Améliorer les infrastructures physiques pour promouvoir les échanges entre les peuples de la CEMAC ». Pour le président Paul Biya, cette journée qui est un moment historique, offre aux pays fondateurs de la CEMAC l’occasion de dresser un bilan. Elle est également une plateforme de réflexion sur l’ensemble des défis auxquels doit faire face la sous-région Afrique Centrale.

Des infrastructures garantes de notre économie

Si le chef de l’État se réjouit notamment de la mise en œuvre progressive de la libre circulation des personnes et des biens, il estime que celle-ci ne saurait être réalisée sans infrastructures en nombre suffisant et de qualité. Parmi ces infrastructures, figurent notamment celles liées au transport, à l’électricité et aux télécommunications. Résoudre ce problème infrastructurel ouvrirait donc la voie, selon lui, à des échanges importants et plus fluides.

Par ailleurs, le président Paul Biya reste persuadé que cette densification de notre tissu infrastructurel constituera, à n’en point douter, un levier efficace pour la diversification de nos économies. Lui qui affirme que le développement des filières de croissance qui conditionnent l’accès à l’émergence à ces économies en est également tributaire.

Réduire la fracture numérique

Paul Biya attire l’attention des uns et des autres sur la nécessité de réduire la fracture numérique et de mettre l’accent sur le développement accéléré de l’économie circulaire au sein de notre sous-région. Pour lui en effet, il convient de bâtir un espace communautaire plus apte à anticiper les enjeux d’un monde en perpétuelle mutation et à tirer profit des opportunités qui s’offrent à l’amélioration du bien-être des populations.

Assainir nos finances

Pour finir, le chef de l’État camerounais prescrit une gestion rigoureuse de nos finances publiques au moment où notre communauté fait face à un contexte économique difficile. Occasion pour lui de remercier les partenaires extérieurs pour leur “constante sollicitude”. Toutefois, l’avenir pourrait être envisagé avec optimisme pour le président en exercice de la conférence des chefs d’États de la CEMAC qui se félicite des premiers résultats qui permettent de poursuivre avec plus de sérénité, la marche vers le développement et, partant, vers l’émergence.

Aline Nguini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.