COVID19 : 75 cas confirmés au Cameroun

Au cours d’une conférence conjointe Mincom / Minsanté tenue ce 25 mars 2020 à Yaoundé sur la pandémie qui sévit actuellement dans le pays, les Chefs de ces départements ministériels ont fait le point de la situation au Cameroun.

Sur les 75 cas confirmés positifs au test de dépistage au Covid-19 au Cameroun, une personne a perdu la vie, deux ont été déclarées guéries après avoir bénéficié de 14 jours de soins à l’hôpital Central de Yaoundé. Concernant les autres 72 cas, un est sous assistance respiratoire, un autre présente quelques facteurs de morbidité tandis que les 69 restants sont asymptomatiques. Tous sont pris en charge gratuitement dans les différentes formations hospitalières des villes de Yaoundé, Douala et Bafoussam qui les accueillent.

 

Quid sur les décès

Le Minsanté s’est voulu clair. Jusqu’à ce 25 mars 2020, seul un décès de Covid-19 a été enregistré par le Cameroun. « Je voudrais préciser clairement ici que jusqu’à l’heure actuelle, il y’a que le Centre Pasteur qui fait les tests de Covid-19 (…). Et sur le cas de Monsieur Achille Essome (Ndlr) exactement, nous n’avons pas reçu d’échantillon au Centre Pasteur de Yaoundé et donc on ne peut pas dire aujourd’hui de manière scientifique que ce Monsieur est mort de Corona Virus ».

Dans un souci de protéger la famille du défunt et faire le point, « Nous avons donné des instructions aux autorités administratives et sanitaires (…) de pouvoir tout faire pour obtenir un échantillon de ce monsieur si c’est encore possible ».

 

La chloroquine

« La chloroquine a un avantage certain dans le traitement du Corona virus. Jusqu’à présent le protocole que nous avons est bâti autour de la chloroquine ».

Seulement, le Minsanté est formel. L’utilisation de la chloroquine sera à usage hospitalier. Car s’auto prescrire ce médicament aurait des effets secondaires importants. « Il faut un test à grand échelle, pour pouvoir dit si oui ou non elle suffit pour guérir le Corona virus. « Nous avons le devoir d’assurer la sécurité sanitaire des Camerounais. Et nous devons nous en tenir aux cliniciens qui ont fait un protocole dans le cadre du Cameroun. Et ce protocole sera soumis dans les prochains jours au conseil scientifique qui a été mis en place. »

 

Fermeture des frontières

Depuis la fermeture des frontières, le Cameroun continue à recevoir ceux de ses citoyens en mission ou vivants à l’étranger qui souhaitent regagner le pays. « Sur cette base, je peux dire que nous avons reçu 5 à 6 vols (…) et nous continuons d’en recevoir.
Le bond des cas que nous avons constaté ces derniers jours provient des personnes mises en quarantaine depuis le 17 mars 2020. Pour le moment, 65 confinés ont pu être dépister et 13 testés positifs. Un chiffre qui est susceptible d’évoluer ceci parce que d’après le Minsanté, au total 284 personnes à Douala et 271 personnes à Yaoundé attendent encore d’être testés. « Tous reviennent des pays touchés par le virus. », précise le ministre.
Et sur le chiffre actuellement annoncé, 90% des cas, sont des cas importés et le reste, sont des contacts des cas importés.

 

Confinement oui ou non

Au sujet du confinement total ou partiel réclamé par certains camerounais et craint par d’autres, René Emmanuel Sadi, le Mincom, rappelle que, la plupart des Camerounais vivent au jour le jour et donc, n’ont pas les moyens de se ravitailler de manière à tenir pendant 15 jours voire un mois. « En vue des considérations d’ordre scientifiques et sociologiques, nous ne pensons pas qu’il faille par mimétisme, décider de faire ce qui a été fait ailleurs ».

Il poursuit néanmoins en disant qu’il est possible que dans les prochains jours, les données soient telles qu’il faille prendre des mesures drastiques, voire énergiques. A ce moment-là, le gouvernement avisera.

 

Jeanne Ngo Nlend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.