L’Imam Koupit Mefire Ali est mort

El Hadj Nji Koupit Mefire Ali Sine était depuis trois décennies, l’Imam principal de la Mosquée N°2 de la Briqueterie, aussi connue comme la mosquée de la Communauté Bamoun 

Le réveil a été brutal pour  les populations Bamouns vivant à Yaoundé. La nouvelle de la mort de l’imam El Hadj Nji Koupit Mefire Ali Sine a vite circulé. Mort au Centre des Urgences , il a été inhumé très rapidement selon la tradition mulsumane.  C’était une grande figure parmi les plus respectée de l’Islam dans la ville. Il laisse orpheline  la mosquée centrale n°2 de Yaoundé Briqueterie à la veille de la grande prière marquant la fin du ramadan. Né à Foumban en 1958, il était à la tête de la mosquée de la communauté Bamoun depuis plus de 03 décennies.

https://web.facebook.com/CRTVweb/videos/870484203456787/

Nji Koupit Méfire; un homme de dialogue

Ali Mefire Sine était connu pour son attachement aux institutions républicaines. A son actif notamment, la mobilisation des religieux pour soutenir la lutte contre Boko Haram. Il aura également marqué l’opinion nationale par ses sermons lors des fêtes de Ramadan et de la Tabaski. Il utilisait aussi sa position pour promouvoir le dialogue dans les crises. On a ainsi entendu sa voix dans la série d’appels pour le retour de la paix dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. Il défendait l’unité du Cameroun. Ces derniers mois, il s’est impliqué dans la sensibilisation pour le respect des mesures sanitaires qu’impose la pandémie de COVID-19.

Musulman jusqu’à la fin

Le traditionnel sermon de l’ Imam El Hadj Nji Koupit Mefire Ali Sine n’a donc pas résonné ce dimanche? Dans la semaine, il avait, avec d’autres imams, obtenu des autorités administratives, l’organisation symbolique de séances de prière le jour du Ramadan. La Mosquée n°2 est malheureusement restée fermée ce dimanche, pour honorer la mémoire de son principal animateur. Il a donc définitivement rangé son noble quran et ses hadiths. Les oulémas n’oublient pas son humilité et sa disponibilité. Il s’en va ainsi dans la dernière décade du mois béni et à la veille de la célébration de l’eid el fithr. Les musulmans Bamoun ont fait exceptionnellement  le déplacement du quartier Nkomkana.

Elvis Mbimba et Sadou Mamoudou

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.