#Ramadan2020: la célébration se fera en famille

Chacun partagera le pain et fera la prière dans son domicile en respectant strictement les mesures barrières édictées.

 

À quelques heures de la fin du jeûne de ramadan, certains fidèles musulmans du Cameroun se préparent à célébrer Aïd el-Fitr dans le respect des mesures barrières. Pas de réjouissances populaires. Raison donnée, être conforme aux mesures en vigueur en ce temps de #COVID19.

Chacun chez lui

Comme l’ensemble des manifestations publiques, le #Ramadan de cette année sera célébré sans mobilisation massive des fidèles dans les moquées. Contexte de #COVID19 oblige. Aussi, les réjouissances populaires habituelles vont-elles laisser place aux prières restreintes dans les familles. Une situation contraignante pour les fidèles, mais ils sont nombreux à reconnaître le bien fondé des mesures barrières. C’est le cas d’Abdoul Malik qui confie que « Le #COVID19 étant une menace, il est préférable que les fidèles fassent la prière chez eux. Naturellement, je la ferai chez moi avec ma famille dans le strict respect des instructions des autorités ».

Mounira Bouba fera de même avec les siens. « Nous allons nous organiser et faire une petite prière à la maison et nous mangerons juste en famille. Pas de visite prévue, ni familiale, ni amicale ».

Mounira Bouba, Fidèle musulmane

Barka da sallah par téléphone

De nombreux fidèles musulmans entendent se servir de ce moyen de communication ou les réseaux sociaux pour souhaiter bonne fête à leurs proches ou connaissances. En effet, il s’agit pour cette catégorie de fidèles de limiter au maximum le contact avec les autres. « Je vais souhaiter la bonne fête à mes amis par téléphone. Donc pas de visite » souligne Abdoul Malik résolu de fêter en famille. Une position que soutien Ibrahima pour qui « Les réseaux vont nous rapprocher, la majorité s’y retrouve, la fête sera belle car l’esprit de partage sera présent ».

Abdoul Malik, Fidèle musulman

Point d’insatisfaction

Comme de tradition, beaucoup de musulmans auraient souhaité célébrer le #Ramadan dans une atmosphère de ferveur et de grande mobilisation dans les mosquées et autres espaces publics. « Les accolades laissent la place au coude à coude. Du coup pour le cas de la fête de fin du #Ramadan2020, mon sentiment est mitigé entre l’insatisfaction et celui de ne pas se sentir fêter car je ne compte pas me mêler à la foule ni aux réjouissances populaires dans les ménages. Du coup les mesures barrières détériorent le sentiment de solidarité religieuse et de réjouissances générale. La cohésion socio-religieuse est effritée » relève Hamadiko Garba, l’air visiblement déçu.

Hamadiko Garba, Fidèle musulman

L’annulation de la prière de masse représente « une énorme déception dans l’imaginaire collectif des gens, étant entendu que la célébration de la fête chez les musulmans est un moment important de socialisation ».

Yerima Farikou Kaigama, Fidèle musulman

Ce sera donc un #Ramadan pas comme les autres. Spécial mais pas moins communion avec le Prophète.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.