Reprise des classes: santé et sécurité garanties

La conférence de presse conjointe MINCOM – Ministres en charge de l’Education a permis d’avoir les garanties sur un retour en classe sain et sécurisé des apprenants et du corps enseignant.

 

Point d’incertitude. Les apprenants renouent avec le chemin des classes et les amphithéâtres lundi le 1er juin prochain. Le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires. La conférence de presse conjointe MINCOM-MINESUP- MINESEC-MINEDUB du vendredi 29 mai a permis de dissiper les incertitudes.

La particularité de cette reprise

Dans son propos luminaire, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a relevé qu’après plusieurs semaines d’évaluation de la situation du Coronavirus, il y a « l’absolue nécessité de veiller à ce que nos jeunes apprenants, au niveau scolaire et universitaire, n’aient à subir les affres et conséquences d’une année de formation tronquée, du fait des contrecoups inhérents à cette grave crise sanitaire ». René Emmanuel Sadi a rassuré que « le Gouvernement a pris ses responsabilités, en choisissant d’organiser à compter du 1er Juin 2020, une reprise des classes, qui intègre forcément le contexte spécifique et spécial de la pandémie du coronavirus ».

Priorités du gouvernement

Suivant les directives du chef de l’Etat Paul Biya, relayées par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, la reprise des cours permettra:
– un parachèvement harmonieux de l’année scolaire et académique dans les dix Régions du pays ;
– le respect scrupuleux de la sécurité sanitaire des enfants, élèves et étudiants, ainsi que du corps enseignant, sur l’ensemble du territoire national.

En effet, tout cela vise « la préservation de l’année scolaire et académique d’une frange de la population scolaire et estudiantine, notamment les élèves et étudiants en classes d’examens officiels » souligne le MINCOM.
Par ailleurs, René Emmanuel Sadi a précisé que « le Gouvernement de la République rassure la communauté éducative quant à la mobilisation efficiente et optimale des responsables des différents corps de l’éducation, pour une reprise des classes sécurisée, non seulement, pour les élèves et les étudiants, mais également, pour le corps enseignants.

La santé avant tout

À leur niveau, il y a harmonie et concordance de vue quant à la sécurité des apprenants et des enseignants dès lundi prochain. Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo a rassuré que les institutions universitaires sont déjà prêtes. Elles disposent des solutions hydroalcooliques, des thermo-flashs et veilleront au respect des mesures barrières en salle et sur le campus.

Au secondaire, le ministre Pr. Pauline Nalova Lyonga a également insisté sur le respect du dispositif sécuritaire intégrant les gestes barrières. Elle a aussi rappelé que cette reprise des cours concerne uniquement les classes d’examen. Son collègue de l’Education de base, Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa ira dans le même sens en exhortant les parents à une synergie d’actions contre la #COVID19 en milieu scolaire.

MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION
MINISTRY OF COMMUNICATION
COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE
REPRISE DES CLASSES LE 1er JUIN 2020 AU
CAMEROUN
———————–
CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE
MINCOM – MINESUP – MINESEC – MINEDUB
DECLARATION LIMINAIRE
DE
S.E.M. RENE EMMANUEL SADI
MINISTRE DE LA COMMUNICATION
Yaoundé, le 29 MAI 2020

➢ Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de
l’Enseignement Supérieur ;
➢ Monsieur le Ministre de l’Education de Base ;
➢ Madame le Ministre des Enseignements
Secondaires;
➢ Mesdames et Messieurs les Professionnels des
médias ;
➢ Distingués Invités ;
➢ Mesdames, Messieurs ;
Je vous remercie de votre présence à cette
conférence de presse conjointe, centrée sur la
reprise des classes le 1er Juin 2020 dans tous les
ordres d’enseignement, et principalement, sur
l’ensemble des mesures prescrites par le
Gouvernement de la République, en vue de garantir
la sécurité sanitaire des élèves, des étudiants et
du personnel enseignant dans le contexte actuel
marqué par la pandémie du coronavirus.
La présente Communication Gouvernementale
vise donc à informer et à rassurer la communauté
éducative nationale sur les dispositions prises par
les responsables des différents cycles
d’enseignement, afin de permettre aux élèves et
aux étudiants, de parachever respectivement leur
année scolaire et académique, sans courir le
moindre risque d’hypothéquer l’état de santé des
uns et des autres, de quelque façon que ce soit.
A cet égard, je me réjouis particulièrement,
d’accueillir dans cette Salle Auditorium du
Ministère de la Communication, les Membres du
Gouvernement auxquels incombe la responsabilité
directe de l’éducation, de la formation et de
l’encadrement de nos jeunes concitoyens, aussi
bien au niveau de la base, du secondaire, que du
supérieur, à savoir, Monsieur le Ministre d’Etat,
Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Professeur
Jacques FAME NDONGO, Monsieur le Ministre de
l’Education de Base, le Professeur Laurent Serge
ETOUNDI NGOA et Madame le Ministre des
Enseignements Secondaires, le Professeur Pauline
NALOVA LYONGA, dont j’ai le plaisir de saluer la
présence ici, et auxquels je souhaite une très
cordiale bienvenue.
➢ Excellences, Mesdames, Messieurs ;
Comme vous le savez, dans le cadre de la mise en
œuvre efficace de la Stratégie Nationale de Riposte
contre le COVID-19 au Cameroun, prescrite par
MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Son
Excellence Paul BIYA ;

Le 17 Mars 2020, le Premier Ministre, Chef du
Gouvernement, Son Excellence Joseph DION
NGUTE, lors de sa Communication Spéciale, portant
sur les premières mesures barrières alors édictées
par le Gouvernement, soit treize au total, pour faire
face au coronavirus, avait, sur ordre du CHEF DE
L’ETAT, prescrit la fermeture de tous les
établissements de l’enseignement maternel,
primaire, secondaire et supérieur, sur toute
l’étendue du territoire national.
Après plusieurs semaines d’évaluation de la
situation de la pandémie dans notre pays, et face à
une double exigence liée d’une part, à la réponse
sanitaire apportée au COVID-19, et d’autre part, à
l’absolue nécessité de veiller à ce que nos jeunes
apprenants, au niveau scolaire et universitaire,
n’aient à subir les affres et conséquences d’une
année de formation tronquée, du fait des
contrecoups inhérents à cette grave crise sanitaire,
le Gouvernement a pris ses responsabilités, en
choisissant d’organiser à compter du 1er Juin 2020,
c’est-à-dire, dès lundi prochain, une reprise des
classes, qui intègre forcément le contexte
spécifique et spécial de la pandémie du coronavirus.

A cet égard, il y a lieu de noter les deux enjeux
prioritaires pour le Gouvernement, et, pour lesquels,
des directives particulières ont été données par le
PRESIDENT DE LA REPUBLIQIUE, et amplement
relayées par le Premier Ministre, Chef du
Gouvernement, à savoir :
– permettre un parachèvement harmonieux de
l’année scolaire et académique dans les dix
Régions du pays ;
– veiller scrupuleusement à la sécurité sanitaire de
nos enfants, élèves et étudiants, ainsi que du
corps enseignant, sur l’ensemble du territoire
national.
Deux impératifs dont chacun peut mesurer
l’importance.
Au demeurant, le choix fait par le Gouvernement
de la République, procède d’une large concertation
et à plusieurs niveaux, au cours de laquelle,
plusieurs avis ont été sollicités et pris en
considération.
De même, la décision finale allant dans le sens de
la préservation de l’année scolaire et académique
d’une frange de la population scolaire et
estudiantine, notamment les élèves et étudiants en
classes d’examens officiels, a-t-elle fait l’objet d’une
analyse minutieuse.

Bien évidemment, parallèlement au train de
mesures déjà mises en place pour la reprise des
classes, des dispositions conséquentes ont
également été prises, en vue d’anticiper sur les
risques liés à la pandémie du coronavirus qui
continue bien sûr d’être une préoccupation pour
notre pays.

En tout état de cause, le Gouvernement de la
République rassure la communauté éducative quant
à la mobilisation efficiente et optimale des
responsables des différents corps de l’éducation,
pour une reprise des classes sécurisée, non
seulement, pour les élèves et les étudiants, mais
également, pour le corps enseignant.
Aussi, Mesdames, Messieurs, pour vous permettre
de mieux apprécier l’état des préparatifs au sein de
la grande famille de l’éducation au Cameroun, vais-je
à présent, donner la parole tour à tour, à Monsieur le
Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement
Supérieur, le Professeur Jacques FAME NDONGO, à

Monsieur le Ministre de l’Education de Base, le
Professeur Laurent Serge ETOUNDI NGOA et à
Madame le Ministre des Enseignements
Secondaires, le Professeur Pauline NALOVA
LYONGA.
Je vous remercie de votre bien aimable
attention./.
Le Ministre de la Communication,

(è) René Emmanuel SADI

En clair, la reprise des classes nécessite donc la collaboration de tous les acteurs de la chaîne éducative afin de barrer la voie au Coronavirus.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.