Assemblée nationale: l’avenir des artistes au cœur des débats

La préoccupation du gouvernement est d’encadrer la profession et de s’adapter aux mutations sans cesse croissantes. Deux projets de loi y afférent ont été soumis par le Ministre de l’Administration territoriale et celui des Arts et de la Culture.

 

Des échanges denses et fructueux ce vendredi à l’Assemblée nationale. C’est à l’occasion des discussions générales relatives à deux projets de loi déjà examinés au fond en commissions. D’un côté, le projet de loi régissant les activités artistiques et culturelles au Cameroun défendu par le ministre des Arts et de la culture, Bidoung Mkpatt. De l’autre, le projet de loi modifiant et complétant certaines dispositions de la loi N° 90/053 du 19 décembre 1990 relative à la liberté d’association défendu par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji.

Préoccupations des députés

Les échanges étaient particulièrement houleux concernant le projet de loi relatif à la liberté d’association. Principales préoccupations adressées par les députés, les raisons qui justifient le recours en une loi spécifique alors que le gouvernement aurait pu agir à travers un acte réglementaire ? Qu’est- qui justifie le retard accusé dans la prise en compte de la valorisation du talent des artistes ? Pourquoi tant d’ambiguïté dans ce projet de loi ?

En réponse à ces questions, le #MINAT Paul Atanga Nji, a relevé que « dans un cadre général de la loi, la loi ne saurait être figée, elle est essentiellement dynamique. L’objectif étant de s’arrimer en permanence aux mutations sociales ». Ce texte permettra « un meilleur encadrement des activités artistiques et culturelles afin de promouvoir les différents talents » a-t-il ajouté.

D’autres questions

Concernant le projet relatif aux associations artistiques et culturelles, comme les professionnels du secteur, les élus semblent avoir soulevé des problèmes de fond. L’on retient surtout l’intervention de Cabral Libii du #PCRN qui a évoqué « la gouvernance par embuscade » au sujet du Cameroun. Réagissant à cette observation, le ministre des Arts et de la culture, Bidoung Mkpatt « tout le monde peut faire quelque chose pur pour que cette patrie soit exemplaire. Que nous puissions dans le cas du Cameroun permettre que la promotion des arts et de la culture consolide le vivre-ensemble et l’unité nationale. Les artistes sont les éclaireurs des consciences ».

Au terme des discussions générales de ce vendredi, les deux projets de loi ont été adoptés par l’Assemblée nationale. Reste maintenant, qu’ils reçoivent l’onction du Sénat.

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.