#Covid-19 Pas d’embellie chez les opérateurs économiques 

C’est ce qui ressort du rapport de la deuxième enquête du Gicam( groupement inter patronal du Cameroun) à propos des effets négatifs de la pandémie du Coronavirus sur les entreprises.

 

Selon lesdites conclusions, 97% des entreprises enquêtées sont négativement affectées par cette crise liée au Covid-19. Une situation préoccupante qualifiée d’inédite, catastrophique et désespérée pour le secteur privé par Celestin Tawamba, le président du Gicam.

 

Impacts sur les entreprises

 

Ainsi, loin de s’estomper, les répercussions négatives de la crise se généralisent, d’après ce rapport, à l’ensemble des entreprises tout en s’accentuant chez un grand nombre d’entre elles. Cette enquête révèle en effet que la proportion des entreprises négativement impactées par la crise est passée de 92,5% en avril, à 96,6% à fin juin 2020. En outre, les effets négatifs de cette crise se sont aggravés pour 61,5% des entreprises.

 

Les secteurs les plus affectés

 

Des précisions ont ainsi été apportées sur les cinq branches les plus gravement touchées par cette crise sanitaire.

Il s’agit de:

-88,9% d’impact négatif pour les entreprises du secteur de l’hébergement et la restauration

-80% pour le secteur de l’industrie

-75% d’impact négatif dans le secteur des assurances

-70% pour la branche informatique et télécommunications

-67% pour les activités de transport

 

Les répercussions sur l’emploi

 

L’emploi subit également les affres de cette crise sanitaire et ce malgré les efforts d’adaptation des entreprises, souligne le rapport. Une situation qui se degraderait de manière continue dans les entreprises modernes, aboutissant ainsi à des mises au chômage technique chez 42,6% des entreprises et à des licenciements de personnels permanents chez 12,4%. Globalement, 53 346 employés permanents étaient déjà au chômage technique à fin juin 2020 et 13 834 employés permanents licenciés.

 

Les pertes en chiffres d’affaires

 

Il en découle une anticipation du chiffre d’affaires en baisse sur l’ensemble de l’année pour 81,7% des entreprises. Ce taux atteignant 100% dans les branches les plus exposées et 83% chez les entreprises de petites tailles. La perte du chiffre d’affaires annuel pourra de ce fait atteindre 3 139 milliards de FCFA par rapport à 2019 pour les entreprises du secteur moderne et induire une baisse de leur capacité contributive aux recettes de l’Etat de l’ordre de 521 milliards de FCFA.

 

La réponse des autorités jugée inefficace

 

Dans ce contexte d’affaiblissement de l’économie, 69% des chefs d’entreprises s’accordent à dire, d’après ce rapport, que la réponse des autorités en terme de mesures de soutien reste largement insuffisante. Ceux-ci deploreraient la timidité des mesures fiscales, l’absence de mesures douanières et de remboursement de la dette intérieure, de même que la non-mobilisation des leviers bancaires pour soutenir la trésorerie des entreprises.

 

Au vu de ce rapport, le GICAM réaffirme sa disponibilité à apporter sa contribution, afin que les prochaines mesures soient plus adaptées aux exigences et défis de l’heure.

 

Aline NGUINI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.