Florence Ayafor : ses présumés assassins

Bien identifiés dans la vidéo de l’assassinat de Florence Ayafor, la presse et l’opinion ont découvert vendredi les deux premiers suspects d’un crime qui a attristé la nation il y a  huit mois.

 

Niba Innocent Akuma a vu le jour le 4 aout 1989 à Njong par Santa. Il a ouvert la liste des suspects arrêtés depuis l’exécution filmée de Florence Ayafor. Son exploitation a permis d’arrêter Ngu Roger le 24 juin dernier à Douala. Né le 15 Octobre 1990 à Bamenda, Roger Ngu a été pris au lieu-dit Ndombo à Bonaberi. Il finalisait une opération clandestine d’achat d’armes et de munitions. Les enquêteurs militaires poursuivent les recherches pour prendre les autres terroristes impliqués. Il y a donc une véritable détermination à ne pas laisser ce crime impuni chez les hommes en tenue. Elle fait écho à l’engagement exprimé par le gouverneur de la région du Nord-ouest . Joseph Lele L’Afrique présentait alors les condoléances du chef de L’État à la famille de Florence Ayafor.

Authentification par la vidéo

 

On reconnait bien dans la vidéo du crime, ces deux premiers suspects.  En présentant à la presse ces deux trentenaires, l’armée affiche ainsi sa détermination face aux bandes criminelles. Les forces de défense et de sécurité montrent également leur engagement pour la restauration de la paix et de la sécurité dans l’ensemble du pays.  Par la description très détaillée des faits, les forces de défense exposent par contre la cruauté de ces terroristes curieusement défendus par des ONGS de  « droits de l’homme». Ce crime avait pourtant suscité une consternation planétaire.

La mort odieuse de Florence Ayafor

 

Agée de 46 ans, Florence Ayafor était une gardienne de prison mère de 3 enfants. En service à la prison Centrale de Bamenda, elle faisait partie de la promotion 2004 de l’ENAP. Elle avait été enlevée par des hommes non identifiés sur la route de Bali le 29 septembre 2019. Elle revenait de Pinyin par Santa où elle avait pris part aux obsèques d’un proche. Le lendemain, la vidéo de son exécution a circulé sur les réseaux sociaux. Des hommes la trainaient sur des centaines de mètres.  Sa décapitation a vu par des millions d’internautes, tout comme son corps sans vie.

Elvis Mbimba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.