Memve’ele renforce Yaoundé

La Centrale hydroélectrique de Memve’ele passe d’une production de 60 à 90 Mégawatts. Cette augmentation découle d’un raccordement au poste de Mbalmayo bouclé ce vendredi.

 

A Mbalmayo ce 10 juillet, le ministre de l’eau et de l’énergie a rejoint les équipes techniques. Les techniciens sont issus de la SONATREL, EDC et SINOHYDRO. Ils travaillent depuis 9 mois au raccordement de la ligne de 225 KV de la Centrale hydroélectrique de Memve’ele au poste 90/30 KV de Mbalmayo.  L’opération permet ainsi d’accroitre l’offre de production de Memve’ele. Les essai deux jours plutôt, avaient déjà donné de bons résultats.

Mise en service progressive

L’optimisation de la capacité de production de Memve’ele se poursuit. Lors de sa mise en service le 14 avril 2019, la centrale n’avait qu’une puissance optimale de 45 MW. La SONATREL avait procédé au remplacement de certains transformateurs. L’opération avait ainsi permis de passer d’une puissance de 45 à 60 MW. La ligne issue de la centrale était alors raccordée au réseau à partir de Minlamizibi dans la région du Sud. Mais les opérateurs visaient pourtant une plus grande capacité.

Memve'ele

L’idée d’opérer un raccordement au niveau du poste de Mbalmayo permet d’accroitre la productivité. Elle permet d’injecter 30 MW supplémentaires dans le Réseau Interconnecté Sud. Fort de ce nouveau potentiel, le gouvernement se débarrasse des centrales thermiques d’Ebolowa, Mbalmayo, Ahala et Oyomabang. Ces outils onéreux du programme thermique d’urgence ont permis de réduire le déficit au plus fort de la crise de production. En faisant des économies sur les coûts, l’État permet au consommateur d’avoir une électricité à bon prix.

Au-delà de Memve’ele

Le pari pour un service de meilleur qualité touche aussi d’autres aspects.  La SONATREL vient ainsi d’installer de nouveaux transformateurs de 50 MVA au niveau des postes sources de Kondengui, Ahala et Limbé. Trois transformateurs seront également installés à Logbaba pour maximiser la production de la Centrale de Songloulou. Ainsi l’offre d’énergie dans le Littoral, l’Ouest, le Sud-Ouest et le Nord-Ouest connaitra une amélioration. L’autre défi  est celui de la distribution. Il faut ainsi remplacer 50 000 poteaux affectés en bois par des poteaux en béton.

Elvis Mbimba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.