#Noso: l’histoire du gendarme ambazobien est fausse

Le chef de division de la Communication du MINDEF, Cyrille Serge Atonfack Guemo, a démenti le 25 juillet 2020, le montage de deux photos conjointes montrant sur Facebook, un élément de la gendarmerie nationale, gendarme le jour , et « Amba boy» la nuit.

 

Le démenti du ministère de la Défense est formel. Au sujet d’un gendarme le jour et « Amba boy » la nuit, circulant sur les réseaux sociaux,  le chef de division de la Communication dudit ministère parle « des allégations fausses et sans fondement ».

Selon un communiqué publié par Cyrille Serge Atonfack Guemo, la photo qui suscite la polémique sur les réseaux sociaux, « agrandie, la photographie en question laisse clairement apparaître un véhicule de service à l’arrière de nos valeureux pandores ».

La photographie dont il est question

Un complot ?

Pour le chef de division de la Communication du MINDEF, il s’agit «certainement d’un complot monté par des esprits vicieux et mal intentionnés, des personnes méprisables de la République le jour et des complices de terroristes la nuit» pour discréditer l’action des forces armées. Il précise que « la photographie dont il est question date de 2015. Elle a été réalisée à Libongo, région de l’Est, de retour d’une opération de battue lien engagée contre des braconniers qui décimaient les éléphants dans la réserve de la Lobeke ».

Non au dénigrement

Ainsi, le ministère de la Défense à travers sa division de Communication, condamne avec la dernière énergie « ce montage photographique éhonté » qui tend à ternir l’image d’une armée régulière et professionnelle. D’après Cyrille Serge Atonfack Guemo, les auteurs de ce contenu ne sont moins, ni plus que des « contempteurs de la République le jour, et complices des terroristes la nuit ».

@Dieudonné Zra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.